Revenu disponible par habitant : baisse du pouvoir d’achat des Québécois en 2013

Québec, le 17 décembre 2014 – Selon les données provisoires les plus récentes, le revenu disponible par habitant a augmenté au Québec, en dollars courants, de 0,9 % en 2013. Dans le même temps, l’indice des prix des dépenses de consommation finale des ménages a progressé encore plus rapidement, soit de 1,2 %. Ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu réel disponible par habitant, a diminué en 2013 de 0,3 %, une première depuis 1996. Le revenu disponible réel baisse par rapport à 2012, en raison notamment du fait que les impôts directs et les cotisations aux régimes d’assurance sociale payés par les Québécois progressent plus rapidement que les transferts sociaux et le revenu primaire. Au Canada, le revenu disponible par habitant croît, en termes réels, de 1,3 % en regard de 2012. D’ailleurs, il faut remonter en 2009 pour voir le Québec présenter une hausse réelle supérieure à la moyenne canadienne.

Avec un revenu disponible de 26 774 $ par habitant, en dollars courant, le Québec se classe, en 2013, au douzième rang parmi les provinces et territoires. Seule l’Île-du-Prince-Édouard fait moins bonne figure avec un revenu disponible de 26 439 $ par habitant. La moyenne canadienne se situe à 30 746 $ par habitant. C’est ce qui ressort des données sur le revenu disponible mises à jour par l’Institut de la statistique du Québec.

Baisse à Montréal

Parmi les 17 régions administratives que compte le Québec, seule Montréal subit une diminution du revenu disponible par habitant en 2013, soit une baisse, en dollars courants, de 0,3 %. Le fléchissement important du revenu net de la propriété et le ralentissement de la croissance de la rémunération des salariés ont certainement contribué au repli du revenu disponible par habitant à Montréal.

Malgré une croissance relativement faible en 2013, la Côte-Nord continue de présenter, pour une quatrième année consécutive, le revenu disponible le plus élevé des régions administratives : il atteint 28 890 $ par habitant. Elle est immédiatement suivie, à ce chapitre, par la Montérégie (28 115 $) et l’Abitibi-Témiscamingue (27 997 $).

La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et la Mauricie toujours au bas de l’échelle

À l’opposé, les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Mauricie continuent de se situer au bas du classement, avec un revenu disponible par habitant de 23 136 $ et de 23 474 $ respectivement.

Régions métropolitaines de recensement (RMR) : Québec toujours devant Montréal

Grâce à un revenu disponible de 28 568 $ par habitant, Québec se maintient en tête des RMR québécoises, et ce, pour une troisième année consécutive. Elle est immédiatement suivie par Montréal (27 831 $) et Gatineau (27 803 $), seules autres régions métropolitaines à présenter un revenu disponible supérieur à la moyenne provinciale. À l’opposé, les RMR de Saguenay (25 794 $), de Sherbrooke (25 357 $) et de Trois-Rivières (24 652 $) continuent d’avoir un revenu disponible sous la moyenne.

Les résidants de Caniapiscau ont un revenu supérieur aux Albertains

La MRC de Caniapiscau, située sur la Côte-Nord et dont l’économie repose largement sur le secteur minier, continue d’occuper la tête des MRC, grâce à un revenu disponible de 40 651 $ par habitant. Les résidants de Caniapiscau ont ainsi un niveau de revenu qui dépasse celui des Albertains.

Note méthodologique

Le revenu disponible correspond à la somme de tous les revenus reçus par les résidants d’un territoire donné, moins certains transferts courants dont les impôts directs et les cotisations aux régimes d’assurance sociale. Le revenu disponible représente donc la part du revenu qui reste à la disposition des ménages pour la consommation finale de biens et de services ainsi que pour l’épargne.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Stéphane Ladouceur
    Spécialiste en aménagement du territoire et développement régional
    Tél. : 418 691-2411, poste 3084
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec