L’audiovisuel au Québec : des flux économiques de plusieurs milliards

Québec, le 19 février 2014 – L’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québec diffuse aujourd’hui les deux premiers cahiers de l’étude statistique État des lieux du cinéma et de la télévision au Québec. Ce travail s’inscrit dans une volonté de disposer d’une représentation globale de l’industrie audiovisuelle et d’en comprendre l’ampleur des flux économiques.

De la consommation à la création

On y apprend qu’en 2011-2012, la consommation cinématographique et télévisuelle au Québec, tant pour des contenus nationaux qu’étrangers, a été soutenue par des dépenses de 2 G$ des consommateurs, de 685 M$ des annonceurs et de 363 M$ des gouvernements pour la télévision publique.

Pour cette même année, la valeur de la production nationale de contenus audiovisuels est de 1 G$, soit 640 M$ pour la production indépendante québécoise et 426 M$ pour la production interne et affiliée des télédiffuseurs.

Un système à la fois solide et évolutif

Une visualisation inédite des statistiques disponibles relatives aux revenus et aux dépenses dans les industries du cinéma et de la télévision met en lumière, entre autres :

  • l’important poids économique des services d’accès aux œuvres audiovisuelles (télédistribution, télécommunications...);
  • la prédominance du secteur télévisuel et des films étrangers;
  • l’effet structurant des contributions du secteur public.

Ces constats, et bien d’autres encore, proviennent de l’analyse accompagnant les statistiques du cahier 1, Flux économiques et organisation industrielle. Ce cahier met en évidence les liens structuraux entre les différentes composantes des filières de l’audiovisuel au Québec de même que les changements associés aux médias numériques.

Un partage de la valeur économique qui découle de son encadrement

Le cheminement des valeurs économiques et le partage des ressources au sein de l’industrie audiovisuelle dépendent de la dynamique interne et des rapports complexes qui régissent la structure organisationnelle du système. C’est pourquoi le cahier 2, Encadrement législatif et organisation associative, décrit le rôle des administrations publiques fédérales et québécoises sur les plans législatif et réglementaire et propose un tour d’horizon des nombreux organismes de représentation et de promotion (regroupements professionnels, sociétés de gestion de droits d’auteur, syndicats, etc.) qui peuplent le paysage audiovisuel québécois.

L’État des lieux du cinéma et de la télévision est réalisé avec l’appui financier du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec, de Téléfilm Canada, du ministère de la Culture et des Communications, de la Société de développement des entreprises culturelles et du Fonds des médias du Canada.

Ces renseignements peuvent être consultés sur le site Web de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Sylvie Marceau
    Chargée de projet
    Tél. : 418 691-2414 poste 3325
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec