Stabilité de l’emploi et hausse du taux de chômage en mai

Montréal, le 6 juin 2014 –En mai, l’emploi reste stable au Québec (– 800; 0,0 %), alors qu’une légère hausse est notée dans l’ensemble du Canada (+ 25 800; + 0,1 %). Cette stabilité résulte de la hausse de l’emploi à temps partiel (+ 25 900) compensée par la baisse de l’emploi à temps plein (– 26 700). Par ailleurs, le gain d’emploi réalisé par les femmes (+ 4 200) est contrebalancé par le recul noté chez les hommes (– 5 000). Les personnes de 15 à 24 ans gagnent 6 900 emplois, contrairement à celles de 25 ans et plus qui essuient des pertes (– 7 800). C’est ce qui ressort de l’analyse des données sur l’emploi et la population active diffusée par l’Institut de la statistique du Québec, à partir des résultats de l’Enquête sur la population active rendue publique, aujourd’hui, par Statistique Canada1.

Le secteur des services (+ 18 500) engrange des gains d’emplois, alors que celui des biens (– 19 300) en perd. De son côté, le taux de chômage s’accroît de 0,4 point, à 8,0 %, en raison de la hausse de la population active (+ 0,4 %) combinée à la stabilité de l’emploi (au Canada : + 0,1 %; 7,0 %). Pour sa part, le taux d’emploi diminue de 0,1 point et se fixe à 59,6 % (au Canada : stabilité à 61,5 %). Le taux d’activité augmente de 0,2 point et s’élève à 64,8 % (au Canada : stable à 66,1 %). Sur le plan régional (moyennes mobiles de 3 mois), la Montérégie (+ 4 200) enregistre la croissance de l’emploi la plus notable, tandis que la région de Montréal (– 6 300) connaît la baisse la plus élevée. Les régions de Chaudière-Appalaches (4,4 %) et de la Capitale-Nationale (5,3 %) affichent les taux de chômage les plus bas.

L’emploi à temps plein demeure relativement stable depuis décembre 2013

Par rapport à décembre 2013, il y a 30 500 emplois de moins dans l’économie québécoise (– 0,8 point). L’emploi à temps plein fléchit (– 23 400), tout comme celui à temps partiel (– 7 000). L’emploi à temps plein diminue chez les hommes (– 20 500) et reste stable chez les femmes. Quant à celui à temps partiel, il se replie chez les hommes (– 20 300) et croît chez les femmes (+ 13 300). Les personnes de 55 ans et plus (+ 7 900) sont les seules à faire un gain d’emplois; une perte est observée chez les 25 à 54 ans (– 34 100) et chez les 15 à 24 ans (– 4 300).

Depuis décembre 2013, il y a 19 100 personnes de moins dans la population active; par ailleurs, le taux de chômage est en hausse de 0,3 point.

 

1. « Les estimations mensuelles tirées de l'Enquête sur la population active sont fondées sur un échantillon et ainsi sujettes à une certaine variabilité d’autant plus importante lorsqu’elles sont ventilées selon le sexe, l’âge, les régions, les industries, etc. Les estimations mensuelles se caractérisent également par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. »

 

L’Institut de la statistique du Québec publie mensuellement les Résultats de l’Enquête sur la population active à partir des données diffusées par Statistique Canada. Ce document, disponible sur le site Web de l’Institut à 14 h, constitue une analyse détaillée accompagnée de tableaux et de graphiques.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Jean-Marc Kilolo
    Analyste en statistiques du travail
    Tél. : 514 876-4384, poste 6206
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec