Faible augmentation du produit intérieur brut du Québec au deuxième trimestre

Québec, le 26 septembre 2014 –– Le produit intérieur brut aux prix du marché augmente de 0,2 % en termes réels au deuxième trimestre 2014, soit une hausse annualisée de 0,7 % comparativement à 3,1 % pour l’économie canadienne. En regard du premier semestre 2013, le PIB réel progresse de 1,4 % au Québec contre 2,3 % au Canada. C’est ce que nous apprend la publication de l'Institut de la statistique du Québec Comptes économiques du Québec, 2e trimestre 2014.

La faiblesse de la croissance provient essentiellement d’une accumulation des stocks plus faible qu’au trimestre précédent, car la demande intérieure finale se redresse (+ 0,5 %) après un recul au premier trimestre (– 0,2 %), et la hausse des exportations contribue positivement à l’évolution du PIB pour un deuxième trimestre consécutif.

Les dépenses de consommation finale des ménages croissent de 0,5 % au deuxième trimestre 2014, à la suite d’un recul de 0,2 % au trimestre précédent. Cette croissance provient principalement des dépenses en biens (+ 0,8 %), mais aussi, dans une moindre mesure, de celles en services (+ 0,3 %). Plus particulièrement, les dépenses en biens durables (+ 1,8 %) ainsi que celles en biens semi-durables (+ 2,4 %) rebondissent, après des baisses respectives de 1,7 % et de 2,4 %, tandis que celles en biens non durables diminuent légèrement, soit de 0,2 %, après avoir crû de 0,7 % au premier trimestre.

Par ailleurs, l’investissement des entreprises (+ 0,6 %) ainsi que celui des administrations publiques (+ 1,0 %) se redressent après deux trimestres de recul. L’investissement en construction résidentielle des entreprises augmente de 1,0 % dû aux activités de rénovation (+ 2,3 %) et aux coûts de transfert de propriété (+ 0,8 %), puisque la construction de logements neufs (- 0,7 %) décroît, et ce, pour un troisième trimestre consécutif. L’investissement des entreprises en construction non résidentielle (– 1,1 %) évolue à la baisse pour un troisième trimestre de suite, tandis que celui en machines et matériel croît de 1,2 %, après avoir reculé depuis le début de 2013. Les dépenses des entreprises au chapitre de la propriété intellectuelle montrent une hausse de 1,3 % après avoir glissé de 0,1 % au premier trimestre 2014.

Les exportations totales de biens et services (+ 3,5 %) s’accroissent pour un deuxième trimestre de suite et de façon plus rapide comparativement à la hausse de 2,2 % au premier trimestre. Ce sont les exportations internationales (+ 6,4 %) qui obtiennent de bons résultats, surtout du côté des biens (+ 7,4 %). Les importations totales de biens et services croissent de 2,4 %, après s’être repliées au cours des trois trimestres précédents. Toutes leurs composantes sont à la hausse au deuxième trimestre. Le taux de croissance des exportations étant supérieur à celui des importations, le déficit du commerce extérieur se réduit de 1,1 G$ dû au commerce international dont le déficit se réduit de 2,5 G$ puisque le surplus du commerce interprovincial diminue de 1,4 G$.

Hausse de 0,4 % du PIB par industrie en juin

Le produit intérieur brut (PIB) réel aux prix de base du Québec augmente de 0,4 % en juin 2014, faisant suite à une hausse de 0,2 % en mai. Au Canada, le PIB augmente de 0,3 % en juin. La croissance au Québec provient essentiellement des industries productrices de biens. Ces dernières enregistrent une augmentation de 1,2 %. Les industries de services augmentent leur niveau d’activité de 0,1 %. C’est ce que l’on apprend dans la publication de l’Institut de la statistique du Québec intitulée Produit intérieur brut par industrie au Québec, juin 2014.

La hausse des industries productrices de biens provient essentiellement des gains observés dans les services publics (+ 5,8 %), la construction (+ 1,5 %) et la fabrication (+ 0,5 %). Par contre, l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz (– 6,1 %) ainsi que l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (– 0,3 %) diminuent leur niveau de production.

Du côté des services, des gains ont été enregistrés dans les services de transport et d’entreposage (+ 0,9 %), le secteur de la finance et des assurances (+ 0,5 %), les services immobiliers et services de location et de location à bail (+ 0,2 %) ainsi que les services d’enseignement (+ 0,2 %). Par contre, les services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement (– 0,5 %), les soins de santé et l’assistance sociale (– 0,2 %), le secteur des arts, des spectacles et des loisirs (– 1,5 %) ainsi que l’hébergement et les services de restauration (– 0,7 %) diminuent leur niveau de production.

La production du secteur de la fabrication augmente de 0,5 % en juin, faisant suite à deux baisses consécutives (– 0,2 % en mai et – 1,1 % en avril). La hausse en juin est expliquée en grande partie par la croissance de 0,6 % du secteur de la fabrication de biens durables. Le secteur de la fabrication de biens non durables augmente son niveau de production de 0,3 %. Par ailleurs, 11 secteurs de la fabrication sur 19 augmentent leur niveau de production en juin.

 


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Richard Barbeau
    Économiste
    Tél. : 418 691-2411 poste 3195
  • Réjean Aubé
    Économiste
    Tél. : 418 691-2411, poste 3142
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec