La discrimination est moins importante au Québec que dans le reste du Canada

Québec, le 15 décembre 2015 – Un peu moins du quart de la population québécoise a subi de la discrimination, tandis que dans le reste du Canada, cette proportion s’élève à près du tiers. L’écart en faveur du Québec se maintient pour tous les motifs discriminatoires suivants : facteurs ethnoculturels, sexe, apparence physique, orientation sexuelle, âge et incapacité physique ou mentale. Ces résultats sont tirés du bulletin Coup d’œil sociodémographique, no 44, publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec à partir des données de l’Enquête sociale générale de 2013 de Statistique Canada.

La discrimination est davantage subie dans le contexte du travail, soit en cours d’emploi, lors d’une demande d’emploi ou d’avancement et dans les services, notamment les magasins, les restaurants et les banques.

Au Québec, 13 % de la population a déclaré être discriminée en raison de facteurs ethnoculturels. Les proportions relatives au sexe, à l’âge et à l’apparence physique avoisinent 6 %, et elles sont de 2 % ou moins pour l’incapacité physique ou mentale et l’orientation sexuelle.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Marie-Andrée Gravel
    Agente de recherche
    Tél. : 418 691-2406, poste 3240
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec