Baisse de l’activité économique en février 2015

Québec, le 22 mai 2015 – Le produit intérieur brut (PIB) réel aux prix de base du Québec diminue de 0,1 % en février 2015, après une hausse de 0,3 % en janvier. Au Canada, le PIB demeure inchangé par rapport à celui de janvier. La baisse au Québec provient des industries productrices de biens. Ces dernières enregistrent une diminution de 0,6 %, tandis que les industries de services augmentent leur production de 0,1 %. Par ailleurs, le PIB des deux premiers mois de 2015 progresse de 1,3 % par rapport à celui des mêmes mois de 2014. Au Canada, la croissance est de 2,3 %.

La baisse du PIB de février est essentiellement due aux pertes observées dans l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse, la construction, la fabrication de même que dans les services de transport et d’entreposage. Toutefois, les services publics et plus particulièrement la production d’électricité voient leur niveau de production augmenter de façon notable.

Diminution de la production de biens

En février 2015, les industries productrices de biens enregistrent une perte de 0,6 %, à la suite de deux hausses consécutives (+ 1,2 % en janvier et + 0,3 % en décembre). L’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (– 2,7 %), la construction (– 1,7 %) et la fabrication (– 1,8 %) diminuent leur production. Par contre, l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz (+ 0,9 %) de même que les services publics (+ 5,5 %) augmentent leur production.  

Hausse de la production de services  

Du côté des services, la production s’accroît de 0,1 % en février, après avoir connu une baisse de 0,1 % en janvier et une croissance nulle en décembre. Des gains ont été enregistrés dans le commerce de détail (+ 1,0 %), le secteur de la finance et des assurances (+ 0,7 %), les services professionnels, scientifiques et techniques (+ 0,5 %) ainsi que dans les services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement (+ 0,7 %). En revanche, le commerce de gros (– 0,6 %), les services de transport et d’entreposage (– 1,2 %) de même que l’hébergement et les services de restauration (– 1,4 %) ont vu leur production baisser.

Par ailleurs, les industries productrices de services et les industries productrices de biens montrent des croissances respectives de 1,3 % au cours des deux premiers mois de 2015 par rapport à la même période de 2014. Au Canada, les taux de croissance sont de + 2,3 % pour les industries productrices de services et de + 2,1 % pour les industries productrices de biens.

Baisse dans le secteur de la fabrication  

La production du secteur de la fabrication diminue de 1,8 % en février, après avoir connu deux hausses consécutives (+ 0,3 % en janvier et + 2,5 % en décembre). La baisse de février est due à la perte de 3,1 % notée dans la fabrication de biens durables. La production du secteur de la fabrication de biens non durables est demeurée stable.

Les industries de fabrication de biens durables particulièrement touchées sont la première transformation de métaux, la fabrication de produits en bois et la fabrication de matériel de transport. Pour ce qui est des industries de fabrication de biens non durables, les baisses observées dans la fabrication de vêtements et de produits en cuir et produits analogues ainsi que la fabrication du papier ont été complètement compensées par les hausses enregistrées dans la fabrication d’aliments et la fabrication de boissons et de produits du tabac.

Ralentissement dans l’industrie de la construction  

La production de l’industrie de la construction fléchit de 1,7 % en février, à la suite d’une hausse de 0,8 % en janvier et d’une baisse de 1,2 % en décembre. La perte en février est expliquée principalement par une diminution dans le secteur de la construction résidentielle. Il s’agit d’un ralentissement dans la construction de maisons neuves (maisons simples, doubles, appartements et maisons en rangée). On note également une diminution dans les rénovations résidentielles.   

Baisse dans le commerce de gros et hausse dans le commerce de détail  

La production du commerce de gros diminue de 0,6 % en février, après une hausse de 0,8 % en janvier et une baisse de 0,4 % en décembre. Les pertes observées chez les grossistes-distributeurs de matériaux et fournitures de construction (– 5,0 %), chez les grossistes-distributeurs de machines, de matériel et de fournitures (– 2,4 %) et chez les grossistes-distributeurs de produits divers (– 6,3 %) expliquent la baisse de février.

La production du commerce de détail augmente de 1,0 % en février, après avoir connu une croissance nulle en janvier et une baisse de 1,3 % en décembre. La hausse de la production en février est surtout attribuable aux gains enregistrés chez les marchands de véhicules automobiles et de leurs pièces (+ 2,9 %) et dans les magasins de fournitures de tout genre (+ 3,3 %).


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Mario Beaulieu
    Économiste
    Tél. : 418 691-2411, poste 3172
  • Réjean Aubé
    Économiste
    Tél. : 418 691-2411, poste 3142
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec