Réduction des ventes de livres en 2014… et au premier semestre de 2015

Québec, le 18 septembre 2015 – Les ventes de livres sont passées de 688 M$ en 2013 à 622 M$ en 2014, une diminution de 10 %. Ce repli est principalement attribuable à la faiblesse du marché de la grande diffusion et de celui des chaînes de librairies, bien que tous les segments du marché soient en baisse. C’est ce que révèlent les statistiques publiées aujourd’hui par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) de l’Institut de la statistique du Québec.

Les ventes de livres par les grandes surfaces ont chuté de 24 % par rapport à 2013, tandis que celles des chaînes de librairies ont reculé de 17 %. Pour leur part, les librairies indépendantes ont observé une baisse de leurs ventes de 3 %.

Au premier semestre de 2015, les ventes de livres ont reculé de 7 % par rapport à la même période en 2014. Le marché de la grande diffusion est toujours en perte de vitesse (diminution de 21 %), mais la décroissance des ventes des chaînes de librairies a nettement ralenti avec une baisse de 2 %. À l’inverse, les ventes des librairies indépendantes ont plongé de 7 %.

Ces statistiques sont tirées du bulletin Optique culture no 43 – Les ventes de livres en 2014 que l’on peut consulter sur le site Web de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :