La croissance démographique ralentit un peu au Québec en 2015, mais reprend de la vitesse dans les six premiers mois de 2016

Québec, le 7 décembre 2016 – La population du Québec a augmenté de 50 000 personnes au cours de l’année 2015. Le taux d’accroissement annuel s’établit à 6,1 pour mille (0,61 %), comparativement à 7,0 pour mille (0,70 %) en 2014. Ce ralentissement du rythme de la croissance s’explique à la fois par une augmentation du nombre de décès, une diminution des nombres de naissances et d’immigrants, de même qu’une pause dans l’augmentation du nombre de résidents non permanents. Les données des six premiers mois de l’année 2016 montrent cependant une accélération de la croissance, liée principalement à une augmentation du nombre d’immigrants et des résidents non permanents. Au cours de ce semestre, la population a crû de plus de 38 000 personnes, portant la population québécoise à 8 326 100 personnes au 1er juillet 2016. Ces résultats sont tirés de l’édition 2016 du Bilan démographique du Québec publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec.

Migration

Le Québec a accueilli 49 000 immigrants en 2015, une baisse comparativement à 2014 (50 300). La France (9,2 %) arrive au premier rang des pays de naissance des nouveaux arrivants de 2015, devant la Chine (7,4 %) et l’Iran (7,3 %). Le nombre d’immigrants est en augmentation dans la première moitié de l’année 2016. La Syrie est le principal pays de naissance des immigrants de ce semestre (14,5 %).

Les pertes migratoires interprovinciales du Québec avec le reste du Canada sont estimées à – 14 700 personnes en 2015, un résultat similaire à celui enregistré en 2014. Les données provisoires des six premiers mois de l’année 2016 laissent voir un solde un peu moins négatif qu’au cours de la même période l’année précédente.

Naissances, décès et mariages

Le nombre de naissances s’établit à 86 800 en 2015, soit 1 % de moins qu’en 2014. L'indice synthétique de fécondité est estimé à 1,60 enfant par femme, en léger recul depuis le sommet de 1,73 enfant par femme enregistré en 2008 et 2009. Quant au nombre de décès, il s’élève à 64 400, parmi lesquels plus de 700 sont survenus au‑delà de 100 ans. L’espérance de vie à la naissance reste stable à 80,2 ans chez les hommes et 84,1 ans chez les femmes.

Environ 22 400 mariages ont été célébrés au Québec en 2015, tout comme en 2014. La propension à se marier demeure très faible : selon les paramètres actuels de nuptialité, seulement 27 % des hommes et 30 % des femmes se marieraient au moins une fois avant leur 50e anniversaire.

Structure par âge et sexe de la population

La population québécoise compte un peu plus de femmes que d’hommes (50,3 % et 49,7 %). La part des personnes âgées de 65 ans et plus continue d’augmenter et se situe à 18,1 % en 2016. Les moins de 20 ans comptent pour 20,6 % de la population et les personnes de 20 à 64 ans représentent 61,3 %. Notons que les plus jeunes membres des générations nombreuses du baby-boom (nées entre 1946 et 1966) ont célébré leur 50e anniversaire en 2016, alors que les plus âgés soufflaient 70 bougies.

Bilans régionaux

L’édition 2016 du Bilan démographique du Québec inclut des fiches régionales traçant succinctement le portrait de chacune des 17 régions administratives.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :