L’industrie du film et de la production télévisuelle en 2016

Québec, le 13 décembre 2017. – L’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québec diffuse aujourd’hui le tome 2 de Statistiques sur l’industrie du film et de la production télévisuelle indépendante, édition 2017. L’ouvrage comprend plusieurs analyses basées sur des renseignements administratifs à propos de la production des longs métrages québécois, du financement, du classement, de la distribution et des activités de conservation.

Les longs métrages québécois
Selon les renseignements de la Cinémathèque québécoise, en 2016, on compte 114 longs métrages (61 minutes ou plus) produits au Québec, soit 56 documentaires, 55 fictions, 2 films d’animation et un docu-fiction. Ces longs métrages sont destinés à une exploitation en salle, à la télévision ou encore à des circuits parallèles (festivals, DVD, Internet et marché de niche). Le nombre moyen de productions par année a été de 56 entre 1990 et 1999, de 90 entre 2000 et 2009 et de 111 entre 2010 et 2016.

Le financement des productions cinématographiques et télévisuelles
Selon les renseignements de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), dans le domaine du cinéma et de la télévision, 550 projets ont été financés avec l’appui du crédit d’impôt remboursable pour la production cinématographique et télévisuelle québécoise en 2016-2017, un nombre supérieur à la moyenne des cinq dernières années (500). Bénéficiant d’un financement total de 835 M$ (moyenne de 787 M$ sur cinq ans), ces projets se répartissent entre 36 longs métrages de fiction (167 M$), 230 documentaires (144 M$), 263 productions télévisuelles (481 M$), 12 courts métrages (2 M$) et 9 productions  d’animation (42 M$).

Le classement et la distribution des films

Selon les renseignements de la Direction du classement des films et des services aux entreprises du ministère de la Culture et des Communications, les revenus bruts des distributeurs de films sont de 294 M$ en 2016, en baisse de 10 % par rapport à 2015 (326 M$). Cette baisse des revenus est particulièrement importante pour la distribution dans le marché du DVD (– 12 %). Le nombre de longs métrages classés pour le visionnement privé (DVD) poursuit sa tendance à la baisse depuis 2006 avec 2 186 films classés en 2016 par rapport à 2 704 en 2015. En lien avec ce résultat, le nombre d’attestations délivrées par la Direction du classement des films et des services aux entreprises du ministère de la Culture et des Communications pour la commercialisation de films et d’émissions télévisées sur support vidéo est en baisse pour une sixième année consécutive : il est passé de 28 millions d’attestations en 2010 à 9 millions en 2016.

Ces données sont tirées du tome 2 de l’édition 2017 de Statistiques sur l’industrie du film et de la production télévisuelle indépendante, réalisé par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec. Ce tome est le complément du tome 1, publié en juin 2017, qui porte sur les résultats d’exploitation des cinémas.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :