Baisse de la victimisation criminelle au Québec entre 2009 et 2014

Québec, le 14 décembre 2017. – En 2014, environ 17 % des Québécoises et des Québécois ont déclaré qu’eux-mêmes ou leur ménage avaient été victimes d’au moins une infraction criminelle au cours des 12 derniers mois, pour un total de 1,4 million d’incidents. Ces résultats montrent une baisse de la victimisation criminelle puisque, en 2009, 26 % de la population avait subi  un total de 2 millions d’incidents. De fait, la fréquence de six types d’infractions a diminué significativement entre 2009 et 2014, à savoir les voies de fait, l’introduction par effraction, le vol de véhicules à moteur ou de leurs pièces, le vol de biens du ménage, le vandalisme et le vol de biens personnels.

Ces résultats sont tirés du bulletin Coup d’œil sociodémographique, numéro 60, publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec. Il accompagne la mise à jour sur le site Web de l’Institut, pour l’année 2014, de statistiques sur la victimisation criminelle, notamment des taux d’incidents selon l’infraction. Les résultats sont tirés des données des éditions 2009 et 2014 de l’Enquête sociale générale de Statistique Canada.

Trois incidents de victimisation sur dix signalés aux services policiers

En 2014, environ 31 % des incidents de victimisation déclarés par la population québécoise ont été rapportés à la police, une proportion qui ne varie pas significativement entre les infractions violentes (28 %), les infractions contre les ménages (36 %) et le vol de biens personnels (27 %). L’ampleur du signalement des incidents n’était pas significativement différente en 2009, et ce, pour chacune des infractions examinées.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :