• L'édition 2014 des Perspectives démographiques du Québec et des régions comporte trois scénarios d’évolution de la population. Elle s’appuie sur la population au recensement de 2011 et sur les données disponibles jusqu’en 2013. Les résultats concernant la population et le nombre de ménages de l’ensemble du Québec couvrent la période 2011 à 2061. Les données portant sur les régions administratives et les régions métropolitaines ont, quant à elles, un horizon de 25 ans, de 2011 à 2036.
  • Le calcul des perspectives est réalisé sur la base de 36 parcelles géographiques délimitées par la superposition du territoire des 17 régions administratives et des six régions métropolitaines. Les résultats régionaux sont rassemblés en un total pour former le Québec.

L’univers de la population

  • L’effectif de départ des perspectives correspond à la population au 1er juillet 2011. Produite en novembre 2013 par Statistique Canada, cette estimation de la population du Québec et des divisions de recensement est une révision basée sur les nouveaux chiffres du recensement du 10 mai 2011, une évaluation du sous-dénombrement net associée à ce recensement, et les événements démographiques survenus entre le 10 mai 2011 et le 30 juin 2011.
  • L’effectif de la population de 2011 à 2061 est toujours en date du 1er juillet de l’année. Les événements démographiques générés par les perspectives sont ceux qui se produisent entre le 1er juillet d’une année et le 30 juin de l’année suivante.

Les scénarios

  • Bien que les scénarios soient décrits à l’échelle du Québec, les 36 parcelles géographiques ont leurs propres paramètres de projection relativement à la fécondité, à la mortalité, à la migration internationale, à la migration interprovinciale et à la migration interrégionale. Les principaux paramètres régionaux sont présentés, sur une base annuelle, dans un tableau intitulé « Composantes de la croissance démographique annuelle ».
  • En résumé, il y a trois hypothèses de fécondité (1,55, 1,70 et 1,85 enfant par femme), trois hypothèses de mortalité menant à un gain moyen d’espérance de vie à la naissance de trois à onze ans d’ici 2061, et trois hypothèses quant au solde migratoire total annuel : + 22 000, + 36 500 et + 51 000. Le scénario A - Référence regroupe les hypothèses les plus plausibles compte tenu des tendances récentes. Le scénario D - Faible et le scénario E - Fort combinent respectivement les hypothèses d’une dynamique défavorable et d’une dynamique favorable à la croissance de la population, de manière à rendre compte du niveau d’incertitude entourant le futur. Ces trois scénarios se basent sur les indicateurs disponibles jusqu’en 2013, après quoi les diverses composantes démographiques se dirigent vers des niveaux cibles établis par hypothèse. Un tableau schématise les hypothèses globales au niveau du Québec pour les trois scénarios A - Référence, D - Faible et E - Fort.
  • Dans le scénario A - Référence, l’indice de fécondité suit les valeurs observées entre 2011 et 2013, pour ensuite atteindre progressivement 1,70 enfant par femme en 2021. Le solde migratoire annuel total stabilise à + 36 500 personnes en 2016. La mortalité diminue régulièrement sur tout le territoire jusqu'à la fin de la période de projection, en 2061. La baisse annuelle aux jeunes âges s’atténue plus rapidement qu’aux âges centraux, tandis que la diminution de la mortalité aux âges plus avancées est la moins atténuée. Au Québec, l’espérance de vie à la naissance serait alors de 87,8 ans pour les hommes et de 90,1 ans pour les femmes en comparaison de 80,2 ans et 84,1 en 2013. Le schéma de migration interne est construit en fonction d’une probabilité de migrer d’une région d’origine vers une région de destination selon le groupe d’âge et le sexe. Les taux sont gardés constants au cours de la projection. Au départ de la projection, cette matrice reproduit fidèlement le niveau moyen des soldes migratoires régionaux de 2006 à 2013, mais ensuite la transformation des populations régionales agit sur l’évolution du solde migratoire.
  • Pour plus d’information, voir le rapport complet.

Haut de page