Définition(s)


C

  • COLLABORATION
    • Les publications scientifiques en collaboration interrégionale font référence aux publications produites par au moins deux institutions, universités, hôpitaux, entreprises, gouvernements, etc., de régions géographiques différentes (pays, provinces, RMR ou régions administratives). Il est à noter que la banque de données bibliométriques Web of Science® de Thomson Reuters© utilisée pour recenser les publications n'associe pas directement chacun des auteurs à leurs institutions. Conséquemment, si un auteur produit un article scientifique sans collaboration tout en étant attaché à plusieurs institutions de régions différentes, ce dernier sera considéré comme étant produit en collaboration. Cette contrainte méthodologique peut avoir pour effet de surestimer le nombre de publications en collaboration interrégionale. Toutefois, il y a lieu de croire que cette surestimation affecte toutes les régions de la même façon. Pour assurer la comparabilité des indicateurs, les nombres de publications en collaboration internationale, interprovinciale, interrégionale et inter-RMR sont présentés en pourcentage par rapport au nombre total de publications scientifiques en SNG plutôt qu'en niveau.

      Les publications scientifiques en collaboration intrarégionale font référence aux publications produites par au moins deux institutions, universités, hôpitaux, entreprises, gouvernements, etc., d’une même région géographique. Les collaborations intrarégionales ne tiennent donc pas compte des articles produits par plusieurs auteurs d’une même institution. Ceci peut avoir pour effet de sous-estimer le nombre de publications en collaboration intrarégionale. Toutefois, il y a lieu de croire que cette sous-estimation affecte toutes les régions de la même façon. Pour assurer la comparabilité des indicateurs, les nombres de publications en collaboration intraprovinciale, intrarégionale et intra-RMR sont présentés en pourcentage par rapport au nombre total de publications scientifiques en SNG plutôt qu'en niveau.

      Les publications scientifiques sans collaboration font référence aux publications dont la notice bibliographique ne comporte qu'un auteur et qu'une adresse institutionnelle.

D

  • DISCIPLINES DE PUBLICATION
    • Les publications sont classifiées par discipline selon une grille élaborée par la firme CHI Research inc., utilisée, entre autres, par la National Science Foundation, aux États-Unis. Cette grille comprend huit disciplines principales, lesquelles se subdivisent en plus de 100 spécialités différentes. L'un des avantages de cette classification est que les disciplines et leurs spécialités sont mutuellement exclusives; chaque revue n'apparaît qu'une seule fois dans la grille, ce qui évite les compilations multiples des articles lorsque les disciplines sont additionnées.

      Les indicateurs se rapportent uniquement au domaine des sciences naturelles et de génie (SNG), lequel compte huit disciplines : la biologie, la chimie, le génie, les mathématiques, la médecine clinique, la physique, la recherche biomédicale et les sciences de la terre et de l'espace.

I

  • INDICE DE SPÉCIALISATION
    • L'indice de spécialisation mesure le degré de spécialisation dans une discipline scientifique d'une entité par rapport à la science mondiale. Il correspond au ratio de deux proportions : la proportion des articles de l'entité dans une discipline, divisée par la proportion des articles dans cette discipline à l'échelle mondiale. Ainsi, un indice de spécialisation supérieur à 1 signifie que l'entité est spécialisée dans la discipline considérée par rapport à la moyenne mondiale, alors qu'un indice de spécialisation inférieur à 1 signifie le contraire.

P

  • PUBLICATION SCIENTIFIQUE
    • Une publication scientifique est un texte paru dans une revue comportant un comité d'évaluation par les pairs (peer review committee). Les publications scientifiques considérées ici sont des contributions scientifiques nouvelles, soit des articles, des notes de recherche et des articles de synthèse. Il est à noter que les éditoriaux, les discussions, les corrections et les revues de livre ne sont pas compilés, car ils ne sont pas considérés comme de nouvelles contributions scientifiques.

      Le dénombrement annuel des publications est basé sur la date de publication des textes plutôt que sur leur date d'indexation dans la base de données. Les indicateurs témoignent ainsi mieux de la production annuelle réelle des chercheurs. En contrepartie, les données pour la dernière année disponible sont en partie incomplètes (elles seront révisées à la hausse d'environ 10 %).

      Le dénombrement des publications se fait selon un compte unitaire basé sur le critère d’appartenance à une région géographique donnée. Le nombre de publications par région géographique est établi en sélectionnant toutes les publications dont l'adresse institutionnelle d’au moins un auteur est située dans la région. Un article peut être attribué à plusieurs régions géographiques s'il compte plusieurs auteurs venant de régions différentes. Par exemple, un article comportant trois auteurs, deux provenant du Québec et un provenant de l’Ontario, sera compilé une fois pour le Québec et une autre fois pour l’Ontario. Cependant, il ne sera compilé qu’une seule fois dans l’ensemble des publications canadiennes.

S

  • SECTEURS
    • Les institutions auxquelles sont rattachés les auteurs des publications scientifiques sont classées en sept secteurs :

      Enseignement supérieur : universités, collèges et cégeps
      Hospitalier : hôpitaux et cliniques privées
      Gouvernement fédéral : ministères, agences et laboratoires fédéraux
      Gouvernement provincial : ministères, agences et laboratoires provinciaux
      Entreprise : entreprises et cliniques vétérinaires
      Autre institution : musées, galeries d'art, centres d'exposition, associations professionnelles, gouvernement municipal, centres de recherche, bibliothèques, écoles, autres
      Institution inconnue

      Pour une région géographique donnée, la somme des publications par secteur peut dépasser le nombre total de publications, à cause des collaborations intersectorielles.

Haut de page



Information(s) utile(s)


  • Source des données
    • Les indicateurs des publications scientifiques en sciences naturelles et génie (SNG) sont compilés à partir de la Banque de données bibliométriques canadienne (BDBCMC) de l'Observatoire des sciences et des technologies (OST), elle-même tirée de la banque de données Web of Science® de Thomson Reuters©. La banque de données Web of Science® contient plusieurs bases de données, dont la Science Citation Index ExpandedTM. Cette dernière recense plus de 8 500 revues parmi les plus importantes du monde dans les domaines scientifiques et technologiques. Chacun des textes de ces revues est indexé à partir d'une série de variables : auteur, adresse, revue, discipline, année, titre, résumé, références et mots-clés.

      Pour établir les statistiques relatives au Québec et les données comparables, l'OST utilise l'information concernant l'adresse institutionnelle des auteurs pour régionaliser l'information. Toutes les institutions canadiennes apparaissant dans la BDBCMC ont fait l'objet d'une harmonisation et d'un classement au sein des différents secteurs. En outre, la province, la RMR, la région administrative et la ville de chacune des institutions ont été validées afin de s'assurer qu'elles correspondaient bien à la situation géographique réelle de l'institution.

Haut de page