Tableau statistique

Évolution de la croissance salariale nominale et réelle pour les salariés syndiqués selon l'indicateur des taux d'augmentation des clauses salariales en vigueur, Québec, 1986 à 2017

 Exporter en Excel 2013

  
Année Type de croissance Administration québécoise1 Autres salariés québécois Ensemble du Québec


Privé « Autre public » Ensemble des autres salariés québécois

« Entreprises publiques québécoises » Universitaire Municipal Fédéral Ensemble secteur « autre public »

%

  
1986 nominale 3,3 4,1 3,5 5,8 4,2 3,5 3,8 4,0 3,7
réelle -1,4 -0,7 -1,2 1,0 -0,6 -1,2 -1,0 -0,8 -1,0
1987 nominale 4,0 4,0 3,1 5,0 4,2 3,6 3,7 3,9 3,9
réelle -0,3 -0,3 -1,2 0,7 -0,1 -0,7 -0,6 -0,4 -0,4
1988 nominale 4,8 4,7 4,5 4,1 4,5 3,2 3,9 4,4 4,6
réelle 1,1 1,0 0,8 0,4 0,8 -0,5 0,2 0,7 0,9
1989 nominale 4,1 4,3 4,0 5,2 4,4 4,9 4,6 4,4 4,2
réelle -0,2 0,0 -0,3 0,9 0,1 0,6 0,3 0,1 -0,1
1990 nominale 6,9 4,9 5,6 5,3 5,3 4,7 5,1 5,0 5,9
réelle 2,5 0,6 1,2 1,0 1,0 0,4 0,8 0,7 1,5
1991 nominale 7,3 4,9 4,8 0,9 4,7 1,6 3,1 4,2 5,9
réelle 0,0 -2,2 -2,3 -6,0 -2,4 -5,3 -3,9 -2,9 -1,3
1992 nominale 2,5 3,9 3,9 1,5 2,8 3,0 3,2 3,6 3,0
réelle 0,6 2,0 2,0 -0,4 0,9 1,1 1,3 1,7 1,1
1993 nominale 1,0 1,4 0,4 0,8 0,8 0,8 0,7 1,2 1,1
réelle -0,3 0,1 -0,9 -0,5 -0,5 -0,5 -0,6 -0,1 -0,2
1994 nominale 0,0 1,3 0,3 0,0 -0,2 0,5 0,2 0,9 0,4
réelle 1,3 2,6 1,6 1,3 1,1 1,8 1,5 2,2 1,7
1995 nominale 0,0 1,5 0,0 -0,1 1,8 0,2 0,7 1,2 0,6
réelle -1,7 -0,2 -1,7 -1,8 0,1 -1,5 -1,0 -0,5 -1,1
1996 nominale 0,2 1,6 0,6 0,4 1,9 0,1 0,8 1,3 0,7
réelle -1,4 0,0 -1,0 -1,2 0,3 -1,5 -0,8 -0,3 -0,9
1997 nominale 1,1 2,1 0,3 0,5 2,9 2,2 1,8 2,0 1,4
réelle -0,4 0,6 -1,2 -1,0 1,4 0,7 0,3 0,5 -0,1
1998 nominale 1,1 1,4 1,6 1,3 1,1 1,4 1,3 1,4 1,2
réelle -0,3 0,0 0,2 -0,1 -0,3 0,0 -0,1 0,0 -0,2
1999 nominale 2,2 2,1 1,6 1,9 1,5 2,1 1,8 2,0 2,1
réelle 0,7 0,6 0,1 0,4 0,0 0,6 0,3 0,5 0,6
2000 nominale 2,8 2,2 2,7 2,9 1,5 3,2 2,5 2,3 2,6
réelle 0,3 -0,3 0,2 0,4 -1,0 0,7 0,0 -0,2 0,1
2001 nominale 2,8 3,1 2,7 2,8 2,4 3,0 2,8 3,0 2,9
réelle 0,5 0,8 0,4 0,5 0,1 0,7 0,5 0,7 0,6
2002 nominale 2,5 2, 3 2,6 2,9 2,3 2,7 2,7 2,7 2,6 2,6
réelle 0,5 0,6 0,9 0,3 0,7 0,7 0,7 0,6 0,6
2003 nominale 2,0 2, 3 2,5 2,8 1,6 0,8 3,2 2,2 2,4 2,2
réelle -0,5 0,0 0,3 -0,9 -1,7 0,7 -0,3 -0,1 -0,3
2004 nominale 0,0 2, 3 1,9 1,9 3,8 2,2 2,4 2,4 2,0 0,9
réelle -2,0 -0,1 -0,1 1,8 0,2 0,4 0,4 0,0 -1,1
2005 nominale 0,0 2, 3 2,4 1,9 1,4 2,4 2,5 2,2 2,4 1,1
réelle -2,2 0,1 -0,4 -0,9 0,1 0,2 -0,1 0,1 -1,2
2006 nominale 2,0 2, 3 2,7 2,2 3,0 2,5 2,6 2,5 2,6 2,3
réelle 0,3 1,0 0,5 1,3 0,8 0,9 0,8 0,9 0,6
2007 nominale 2,0 2, 3 2,5 2,3 3,1 1,0 2,9 2,0 2,4 2,2
réelle 0,4 0,9 0,7 1,5 -0,6 1,3 0,4 0,8 0,6
2008 nominale 2,0 2 2,6 2,1 2,9 2,0 1,7 2,1 2,4 2,2
réelle -0,1 0,5 0,0 0,8 -0,1 -0,4 0,0 0,3 0,1
2009 nominale 2,0 2 2,5 2,3 2,3 2,2 1,5 2,0 2,3 2,2
réelle 1,4 1,9 1,7 1,7 1,6 0,9 1,4 1,7 1,6
2010 nominale 0,5 2 2,4 2,5 2,4 2,6 1,6 2,3 2,3 1,4
réelle -0,7 1,2 1,3 1,2 1,4 0,4 1,1 1,1 0,2
2011 nominale 0,8 2 2,4 1,9 1,6 2,7 1,8 2,2 2,3 1,6
réelle -2,1 -0,6 -1,1 -1,4 -0,3 -1,2 -0,8 -0,7 -1,4
2012 nominale 1,5 2 2,3 2,0 1,6 2,1 1,9 2,0 2,2 1,9
réelle -0,6 0,2 -0,1 -0,5 0,0 -0,2 -0,1 0,1 -0,2
2013 nominale 1,8 2 2,1 2,0 2,1 2,4 2,0 2,2 2,1 1,9
réelle 1,1 1,4 1,3 1,4 1,7 1,3 1,5 1,4 1,2
2014 nominale 2,0 2 2,2 1,3 2,2 2,3 2,5 4 2,0 2,1 2,1
réelle 0,6 0,8 -0,1 0,8 0,9 1,1 0,6 0,7 0,7
2015 nominale 2,3 2,5 2,1 3,3 1,5 2,2 .. 2,5 2,1 2,2
réelle 1,2 1,0 2,2 0,4 1,1 .. 1,4 1,0 1,1
2016 nominale 1,5 2 2,2 2,3 1,1 2,3 2,2 2,2 2,2 1,9
réelle 0,8 1,5 1,6 0,4 1,6 1,5 1,5 1,5 1,2
20176 nominale 1,8 2 2,1 4 2,4 2,0 4 2,3 1,3 1,9 2,0 4 1,8
réelle 0,9 1,2 1,5 1,1 1,4 0,4 1,1 1,1 0,9
20186 nominale 2,0 2 .. 2,5 .. 1,2 4 .. 1,9 4 2,0 4 2,0
  

  
1. Les taux « sans relativités salariales » excluant les divers rajustements sont : 4,0 %, 5,1 %, 6,0 % et 2,0 % pour 1989, 1990, 1991 et 1992 respectivement.
2. Dans l'administration québécoise, le nombre de salariés retenu pour les années 2002 à 2009 est basé sur ceux visés par la Loi concernant les conditions de travail dans le secteur public (projet de loi no 142, 2005, chapitre 43). Pour les années suivantes, le nombre de salariés est basé sur ceux visés par les conventions collectives signées en 2011 et en 2016.
3. Le taux d'augmentation indiqué ne prend pas en compte tous les rajustements dont auraient pu bénéficier les salariés de l'administration québécoise, notamment ceux reliés à l'équité salariale.
4. Le taux de représentativité de ce secteur est inférieur à 60 %.
5. Les anciennes conventions de l'administration québécoise prévoyaient une augmentation de 1,0 % le 31 mars 2015. Les conventions collectives renouvelées en 2016 accordent une rémunération additionnelle correspondant à trente cents (0,30 $) pour chaque heure rémunérée du 1er avril 2015 au 31 mars 2016.
6. Les données considérées sont celles incluses dans la banque de données au cours des deux premiers trimestres de 2017 (données préliminaires).
  
Note : La méthodologie des tendances salariales est expliquée dans le rapport Rémunération des salariés. État et évolution comparés 2017.
  
Source : Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec.
Compilation : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques du travail et de la rémunération.
 
7 décembre 2017
      

Signes conventionnels utilisés dans les tableaux