La situation du marché du travail s’améliore dans la plupart des MRC éloignées des grands centres urbains

Québec, le 16 avril 2014 – Le taux de travailleurs des 25-64 ans croît en 2012 pour une troisième année consécutive au Québec, après s’être replié en 2009 en raison de la récession économique. Il augmente de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 76,1 %. La plupart des territoires supralocaux profitent de la croissance survenue dans la province, particulièrement ceux éloignés des grands centres urbains. Des hausses marquées sont enregistrées dans les MRC du Rocher-Percé (+ 3,6 points), de La Haute-Côte-Nord (+ 1,9 point) et de Bonaventure (+ 1,9 point). L’ensemble des territoires supralocaux qui composent les régions du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Abitibi-Témiscamingue et du Centre-du-Québec affichent, en 2012, une croissance de leur taux de travailleurs supérieure ou égale à la moyenne québécoise. C’est ce que révèle la publication de l’Institut de la statistique du Québec intitulée Bulletin Flash. Évolution du marché du travail dans les MRC diffusée aujourd’hui sur son site Web.

Une situation qui se détériore en Outaouais

On observe une contraction du marché du travail dans 10 des 104 MRC de la province. C'est notamment le cas dans Gatineau et Les Appalaches où le taux de travailleurs diminue de 0,4 point. Pour Gatineau, il s’agit de la troisième année consécutive où l’évolution du taux de travailleurs est parmi les plus faibles au Québec. D’ailleurs, en Outaouais, La Vallée-de-la-Gatineau est la seule MRC à présenter une croissance, quoique faible, de son taux de travailleurs (+ 0,2 point).

Même si Gatineau (78,5 %) et Les Collines-de-l'Outaouais (79,0 %) affichent un taux de travailleurs toujours supérieur à celui du Québec, les cinq territoires supralocaux de l'Outaouais voient leur situation se détériorer au cours des dernières années. À titre d'exemple, Gatineau, qui en 2009 arrivait au 16e rang parmi les 104 MRC, se classe maintenant au 27e rang, et ce, en raison de la dégradation de la situation du marché du travail survenue au cours des trois dernières années dans cette MRC.

Faible progression dans la couronne nord de Montréal

En 2012, le taux de travailleurs de la quasi-totalité des territoires supralocaux des régions de la couronne nord de Montréal a connu une variation inférieure ou égale à celle de l’ensemble du Québec. Seule la MRC de Montcalm (+ 0,5 point) dans Lanaudière affiche une hausse supérieure à celle de la province (+ 0,4 point).

Taux de travailleurs élevés dans les couronnes de Montréal et de Québec, ainsi que dans le Nord-du-Québec

En 2012, 40 MRC ont un taux de travailleurs supérieur ou égal à celui que l'on observe au Québec (76,1 %). Pour la troisième année consécutive, la MRC de Caniapiscau, dans la région de la Côte-Nord, arrive en haut du classement, avec 88,3 %. Elle est suivie à cet égard par Kativik (85,4 %), La Jacques-Cartier (84,3 %) et Marguerite-D'Youville (83,6 %). Par ailleurs, les territoires supralocaux qui présentent les plus hauts taux de travailleurs se concentrent essentiellement autour des noyaux urbains de Montréal et de Québec ainsi que dans le Nord-du-Québec. Parmi les 20 MRC affichant les taux les plus élevés, 16 sont situés à proximité de ces noyaux urbains et 3 appartiennent à la région du Nord-du-Québec.

Le revenu d’emploi de Caniapiscau atteint un nouveau sommet historique

Au Québec, le revenu d’emploi médian des travailleurs des 25-64 ans s’est accru, en dollars courants, de 2,9 % pour s’établir à 39 250 $ en 2012. Encore une fois cette année, c’est la MRC de Caniapiscau qui a de loin le revenu d’emploi médian des travailleurs le plus élevé au Québec pour s’établir à 81 599 $. Suivent, loin derrière, les MRC des Collines-de-l’Outaouais (52 156 $), de Gatineau (50 078 $) et de Sept-Rivières (49 760 $). À l’opposé, c’est dans la MRC des Basques (29 315 $) au Bas-Saint-Laurent que l’on retrouve le revenu médian le plus faible au Québec, et ce, pour une deuxième année consécutive.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Pierre Cambon
    Géographe
    Tél. : 418 691-2411, poste 3065
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec