Diminution des exportations en novembre 2013

Québec, le 22 janvier 2014 – Les exportations internationales du Québec, désaisonnalisées et en dollars constants, aux prix de 2007, diminuent de 2,3 % en novembre 2013 (au Canada, une baisse de 2,4 %). Néanmoins, le volume cumulatif des 11 premiers mois de 2013 est supérieur de 2,8 %, à son niveau des mois correspondants en 2012 (au Canada, une hausse de 1,5 %). C’est ce qu’indique l’information diffusée aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec sur le commerce international de marchandises.

Les 25 principaux produits représentent 55,4 % des exportations québécoises, soit un recul de 1,7 point de pourcentage en regard du mois précédent. Parmi ces groupes, dix affichent des hausses en novembre. Les groupes des aéronefs, du fer, de l’acier et des ferroalliages sous forme brute ainsi que celui du mazout lourd enregistrent les plus fortes croissances. D’autre part, les diminutions les plus lourdes proviennent des groupes des machines pour le commerce et les industries de services, des minerais et des concentrés de fer de même que celui des produits pharmaceutiques et médicinaux.

Les exportations vers les États-Unis, non désaisonnalisées et en dollars courants, augmentent de 0,5 % en novembre 2013 et leur part relative dans les exportations du Québec s’établit à 70,9 %. Les dix premiers produits constituent 34,4 % des exportations vers les États-Unis. Parmi ceux-ci, le groupe des aéronefs affiche un gain appréciable, suivi des groupes des métaux précieux, et leurs alliages sous forme brute et des pièces pour aéronefs et autre matériel aérospatial. D’un autre côté, les diminutions parmi les principaux produits dirigés vers nos voisins du sud sont enregistrées par le groupe des formes primaires et des produits semi-ouvrés de métaux non-ferreux, excluant l’aluminium, celui du papier, excluant le papier journal, ainsi que celui des circuits imprimés et intégrés, des semi-conducteurs et des assemblages de circuits.

Pour leur part, les exportations vers l’Europe diminuent de 30,2 % en novembre et représentent 11,6 % dans les exportations québécoises. Les dix premiers produits constituent 46,5 % des exportations vers l’Europe. Parmi ceux-ci, le groupe des instruments de mesure et de commande et des instruments électriques, médicaux, scientifiques et techniques ainsi que celui des turbines et groupes générateurs de turbines affichent des hausses marquées. Par ailleurs, les reculs les plus importants concernent les aéronefs et les minerais et concentrés de fer.

Les exportations vers l’Asie augmentent de 8,0 % et représentent 9,3 % des exportations du Québec. Les dix principaux produits constituent 66,6 % des exportations dirigées vers l’Asie. Parmi ceux-ci, les groupes des graines oléagineuses excluant le canola, des autres minerais et des concentrés de métaux non classés ailleurs de même que celui du fer, de l’acier et des ferroalliages sous forme brute affichent les hausses les plus marquées. D’autre part, les groupes des minerais et concentrés de fer et des aéronefs enregistrent les diminutions les plus notables.

Repli des importations en novembre

Les importations internationales de marchandises du Québec, désaisonnalisées et en dollars constants, aux prix de 2007, fléchissent de 2,7 % en novembre 2013 (au Canada, une diminution de 0,2 %). Par ailleurs, leur volume cumulatif pour les onze premiers mois de 2013 est supérieur de 3,6 % à celui enregistré pour la même période en 2012 (au Canada, en hausse de 2,4 %).  

Les 25 principaux produits représentent 58,3 % des importations québécoises, soit une proportion inférieure de 1,7 point de pourcentage en regard du mois précédent. Parmi ces groupes, 14 indiquent une croissance en novembre. Les aéronefs, les voitures particulières de même que les camions légers, les fourgonnettes et les véhicules utilitaires sport affichent les croissances les plus notables. D’autre part, le pétrole brut subit le plus fort recul, suivi par le groupe des produits pharmaceutiques et médicinaux et celui de la bauxite et l’oxyde d’aluminium.

Les importations en provenance des États-Unis, non désaisonnalisées et en dollars courants, augmentent de 4,8 % et constituent 40,3 % des importations du Québec. Les dix principaux produits représentent 48,0 % des importations en provenance des États-Unis. Parmi ceux-ci, les aéronefs indiquent un bond notable alors que des hausses moins marquées sont observées dans les groupes de l’essence à moteur, des produits pharmaceutiques et médicinaux ainsi que des camions légers, des fourgonnettes et des véhicules utilitaires sport. D’autre part, les groupes des circuits imprimés et intégrés, des semi-conducteurs et des assemblages de circuits, du carburant pour réacteurs et celui des pièces pour aéronefs et autre matériel aérospatial affichent les plus forts replis.

Les importations en provenance de l’Europe diminuent de 19,8 % et constituent 24,5 % des importations québécoises. Les dix principaux produits représentent 46,1 % des importations en provenance de l’Europe. Parmi ceux-ci, les gains les plus importants sont enregistrés par les minerais et les concentrés radioactifs ainsi que par les autres machines propres à une industrie non classée ailleurs; ces groupes apparaissent peu fréquemment dans les principales importations. D’autre part, les groupes du pétrole brut et des produits pharmaceutiques et médicinaux accusent les reculs les plus notables des importations québécoises en provenance de l’Europe.

De leur côté, les importations en provenance de l’Asie diminuent de 8,2 % et leur part relative dans les exportations du Québec s’établit à 20,5 %. Les dix premiers produits constituent 47,2 % des importations en provenance de l’Asie. Parmi ceux-ci, les ordinateurs et leurs appareils périphériques, le carburant pour réacteurs et les voitures particulières affichent les plus fortes hausses. À l’inverse, les groupes des vêtements pour femmes et hommes et celui des circuits imprimés et intégrés des semi-conducteurs et des assemblages de circuit sont les seuls à la baisse parmi les principales importations en provenance de l’Asie.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Karine St-Pierre
    Économiste
    Tél. : 418 691-2411, poste 3096
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec