Le marché du travail se redresse dans la plupart des MRC

Québec, le 2 avril 2015 – La situation du marché du travail s’est améliorée dans la vaste majorité des MRC, au lendemain de la récession de 2009 qui a frappé le Québec. En 2013, le nombre de travailleurs âgés de 25 à 64 ans était plus élevé qu’avant la récession dans 74 des 104 MRC que compte le Québec. Les territoires supralocaux qui se sont le mieux relevés de la crise sont ceux situés en périphérie de Montréal et de Québec, notamment Mirabel, Montcalm et La Jacques-Cartier, ainsi que ceux éloignés des grands centres urbains et qui ont bénéficié de l’intensification des activités minières au tournant des années 2010, comme Kativik, Eeyou Istchee, Le Fjord-du-Saguenay, Caniapiscau, La Vallée-de-l’Or et Rouyn-Noranda. Stimulée par la construction du complexe hydroélectrique de La Romaine, la MRC de Minganie fait également bonne figure au chapitre de la croissance du nombre de travailleurs. C’est ce qui ressort, entre autres, de la publication annuelle de l’Institut de la statistique du Québec intitulée Bulletin Flash. Évolution du marché du travail dans les MRC diffusée aujourd’hui sur son site Web.

La reprise se fait toujours attendre en Mauricie, dans le Bas-Saint-Laurent et dans Chaudière-Appalaches

En revanche, la plupart des MRC de la Mauricie, du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches n’ont pas encore été en mesure de retrouver le nombre de travailleurs d’avant la récession économique, leur situation tendant même à se détériorer. C’est particulièrement le cas des MRC de Mékinac et de Shawinigan où le nombre de travailleurs de 25 à 64 ans n’a cessé de reculer au cours des dernières années et atteint en 2013 un creux historique.

Taux de travailleurs élevés dans les couronnes de Montréal et de Québec ainsi que dans les régions minières

Avec un taux de travailleurs de 87,8 % chez les 25 à 64 ans en 2013, Caniapiscau arrive en tête des MRC pour une quatrième année consécutive. Elle est suivie par les MRC de Kativik (85,1 %), de La Jacques-Cartier (84,5 %) et de Marguerite-D’Youville (83,5 %). Bien qu’ayant connu une forte croissance entre 2008 et 2013, la MRC du Rocher-Percé continue d’afficher le taux de travailleurs le plus faible de la province, soit 58,2 %.

Le revenu d’emploi de Caniapiscau atteint un nouveau sommet historique

C’est dans la MRC de Caniapiscau, dont la principale municipalité est Fermont, que le revenu d’emploi médian des travailleurs est le plus élevé au Québec, celui-ci atteignant plus de 84 700 $ en 2013. Suivent, loin derrière, les MRC des Collines-de-l’Outaouais (53 251 $), de Gatineau (50 877 $) et de Sept-Rivières (50 787 $). En revanche, c’est dans la MRC de La Haute-Gaspésie (29 253 $) que le revenu d’emploi médian est le plus faible du Québec.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Stéphane Ladouceur
    Spécialiste en aménagement du territoire et développement régional
    Tél. : 418 691-2411, poste 3084
  • Sylvain Carrier
    Conseiller en communication
    Tél. : 418 691-2403, poste 3329
    Cellulaire : 418 655-2411
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec