Semaine de la santé mentale – Un nouveau portrait statistique de la santé mentale de la population québécoise

Montréal, le 6 mai 2015 – L’Institut de la statistique du Québec profite de la Semaine de la santé mentale pour diffuser sa publication intitulée Portrait statistique de la santé mentale des Québécois. Une trentaine d’aspects concernant la santé mentale y sont abordés; ceux-ci vont de la santé mentale optimale à la « moins bonne santé mentale », en passant par certains troubles mentaux et par le recours à des ressources d’aide.

L’épisode dépressif, le trouble mental le plus fréquent
Parmi les troubles mentaux mesurés en 2012, l’épisode dépressif est le trouble le plus souvent rapporté. En effet, 12 % des Québécois âgés de 15 ans et plus ont vécu un épisode dépressif au cours de leur vie. Les femmes (15 %) sont plus touchées que les hommes (9 %).

Les hommes, quant à eux, sont plus enclins à vivre des problèmes liés à l’abus ou à la dépendance à l’alcool : un sur cinq (20 %) sera touché au cours de sa vie, tandis que c’est le cas d’environ 7 % des femmes.

Les personnes âgées de 15 à 24 ans sont nombreuses à ressentir de la détresse psychologique. De fait, 28 % d’entre elles présentent un niveau élevé de détresse psychologique, ce qui est passablement plus important que dans les autres groupes d’âge.

Qu’est-ce qui stresse les Québécois?
Invités à nommer les principales sources de stress qui les affectent dans la vie de tous les jours, le tiers des Québécois mentionnent que c’est leur activité principale, soit le travail ou les études, qui se situe au premier plan. Les problèmes financiers sont la deuxième source de stress en importance (14 %). Chez les femmes, les préoccupations concernant la santé des membres de la famille sont aussi une source de stress non négligeable (12 %).

Être en bonne santé mentale
La publication consacre une place importante à une série de mesures visant à documenter le pôle positif de la santé mentale, par exemple se considérer comme étant en excellente ou très bonne santé mentale, être très satisfait ou satisfait de sa vie ou encore s’estimer capable de faire face, de façon excellente ou très bonne, aux exigences quotidiennes de la vie. Cette information peut être utile lorsqu’il s’agit de développer des programmes de promotion de la santé mentale et de prévention des troubles mentaux, en permettant de cibler des sous-groupes de personnes qui pourraient être plus vulnérables.

Des chiffres attendus
La santé mentale est un domaine où le manque de mesures spécifiques pour assurer un suivi et favoriser l’amélioration continue des soins et des services est régulièrement souligné. Ce portrait statistique de la santé mentale fournit une synthèse des informations les plus récentes recueillies par enquête auprès de la population québécoise âgée de 15 ans et plus.

Les résultats présentés dans le Portrait statistique de la santé mentale des Québécois sont tirés de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes  –  Santé mentale, menée en 2012 par Statistique Canada.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :