L’emploi et le taux de chômage restent stables au mois d’octobre

Montréal, le 6 novembre 2015 – En octobre, l’emploi varie peu au Québec (– 5 600; – 0,1 %), alors qu’il progresse au Canada (+ 44 400; + 0,2 %). On dénombre 4 100 700 emplois au Québec et 18 022 500 au Canada. Le taux de chômage demeure inchangé à 7,7 % au Québec et diminue de 0,1 point à 7,0 % au Canada. C’est ce qui ressort de l’analyse des données sur l’emploi et la population active diffusée par l’Institut de la statistique du Québec, à partir des résultats de l’Enquête sur la population active rendue publique, aujourd’hui, par Statistique Canada1.

L’emploi se maintient tant dans le secteur des services que dans celui des biens.

Au cours des douze derniers mois, le Québec enregistre une variation de 47 200 emplois (+ 1,2 %) comparativement à 143 400 (+ 0,8 %) dans l’ensemble du Canada.

Quatre régions administratives affichent une hausse de l’emploi au cours des douze derniers mois

La variation de l’emploi (moyennes mobiles de trois mois) d’octobre 2014 à octobre 2015 diffère selon les régions administratives. Quatre régions présentent des gains d’emplois, quatre enregistrent des pertes et huit affichent une relative stabilité. La région de Montréal se démarque avec une hausse de 38 900 emplois; la Capitale-Nationale (+ 20 100), les Laurentides (+ 15 900) et l’Outaouais (+ 12 300) sont les autres régions où l’emploi a crû. À l’opposé, c’est à Laval (– 31 700) que l’emploi se contracte le plus fortement. On constate aussi un repli de l’emploi en Chaudière-Appalaches (– 6 600), en Abitibi-Témiscamingue (– 5 900) et en Estrie (– 4 700).

Comparativement au même mois en 2014, le taux de chômage en octobre 2015 diminue dans quatre régions administratives, soit la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (– 2,6 points à 13,7 %), les Laurentides (– 1,7 point à 5 %), l’Outaouais (– 1,0 point à 7,3 %), la Capitale-Nationale (– 0,8 point à 4,8 %). Au contraire, une hausse du taux de chômage est observée dans les régions de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec regroupées (+ 2,8 points à 10,1 %) et celle de Laval (+ 3,6 points à 10,2 %).

 

1. « Les estimations mensuelles tirées de l'Enquête sur la population active sont fondées sur un échantillon et ainsi sujettes à une certaine variabilité d’autant plus importante lorsqu’elles sont ventilées selon le sexe, l’âge, les régions, les industries, etc. Les estimations mensuelles se caractérisent également par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. »

 

L’Institut de la statistique du Québec publie mensuellement les Résultats de l’Enquête sur la population active pour le Québec à partir des données diffusées par Statistique Canada. Ce document, disponible sur le site Web de l’Institut à 14 h, constitue une analyse détaillée accompagnée de tableaux et de graphiques.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Marc-André Demers
    Analyste en statistiques du travail
    Tél. : 514 876-4384, poste 6212
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec