Revenu disponible par habitant en 2014 : le Québec au dernier rang des provinces canadiennes

Québec, le 18 janvier 2016 – Avec un revenu disponible de 26 046 $ par habitant, le Québec se classe, en 2014, pour une deuxième année consécutive, au dernier rang parmi les provinces et territoires. C’est l’Alberta qui arrive en tête, grâce à un revenu disponible de 40 495 $ par habitant. Au Canada, le revenu disponible s’élève à 30 270 $ par habitant. Le retard du Québec par rapport au Canada s’explique, en bonne partie, par la rémunération des salariés, principale composante du revenu disponible, qui demeure nettement plus faible que dans le reste du pays. C’est ce qui ressort des données sur le revenu disponible mises à jour par l’Institut de la statistique du Québec et diffusées aujourd’hui sur son site Web.

Ralentissement de la croissance du pouvoir d’achat des Québécois

En 2014, le revenu disponible par habitant a progressé au Québec, en dollars courants, de 1,5 %. Dans le même temps, l’indice implicite de prix des dépenses de consommation finale des ménages a augmenté de 1,4 %. Ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu réel disponible par habitant, s’est accru d’à peine 0,1 %, soit la plus faible croissance des neuf dernières années. Ce ralentissement s’explique essentiellement par la faible progression de la rémunération des salariés et des transferts gouvernementaux, ainsi que par la hausse marquée des cotisations payées par les employés à leur régime de retraite.

Baisse du revenu disponible en Outaouais et sur la Côte-Nord

Selon les données provisoires, le revenu disponible par habitant a augmenté, en dollars courants, de 2013 à 2014 dans l’ensemble des régions administratives du Québec, à l’exception de l’Outaouais et de la Côte-Nord, où il diminue de 0,6 % et de 0,1 % respectivement.

Malgré cette baisse, le revenu disponible par habitant de la Côte-Nord (26 917 $) continue d’être parmi les plus élevés des 17 régions administratives. En fait, seules la Montérégie (27 246 $) et la Capitale-Nationale (27 219 $) font meilleure figure que la Côte-Nord à ce chapitre. À l’opposé, les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Mauricie continuent de se situer au bas du classement, avec un revenu disponible par habitant de 23 317 $, de 23 324 $ et de 23 555 $ respectivement.

Régions métropolitaines de recensement (RMR) : croissance plus importante à Montréal

Des six régions métropolitaines que compte le Québec, Montréal (+ 1,9 %) est la seule à enregistrer un taux de croissance du revenu disponible, en dollars courants, supérieur à celui observé dans l’ensemble du Québec. L’enrichissement des résidents de cette RMR s’explique par le redressement du revenu net de la propriété et par la hausse de la rémunération des salariés.

En dépit d’une augmentation plus lente en 2014, Québec (27 179 $) continue d’afficher un revenu disponible par habitant supérieur à celui de Montréal (26 758 $). De leur côté, les RMR de Gatineau (25 547 $), de Saguenay (24 879 $), de Trois-Rivières (24 093 $) et de Sherbrooke (23 813 $) affichent un revenu disponible par habitant inférieur à la moyenne québécoise.

Croissance négative ou faible dans les MRC minières

En 2014, les MRC dont l’économie repose, en bonne partie, sur l’exploitation et la mise en valeur des ressources minérales connaissent, pour la plupart, une croissance du revenu disponible faible ou nulle, voire négative. C’est le cas notamment de Caniapiscau (– 0,1 %), de la Jamésie (0,0 %), de Rouyn-Noranda (+ 0,1 %) et de La Vallée-de-l’Or (+ 0,7 %).

Révision historique des données

Les estimations du revenu disponible ont fait l’objet d’une révision historique majeure. Les données ont été ajustées afin de tenir compte des changements apportés à la méthode d’estimation du revenu disponible. Le principal changement a trait au traitement des régimes de retraite à prestations déterminées. Pour se conformer aux nouvelles normes internationales en matière de comptabilité macroéconomique, les cotisations et les retraits à ces régimes de retraite sont désormais pris en compte dans le calcul du revenu disponible.

Qu’est-ce que le revenu disponible?

Le revenu disponible correspond à la somme de tous les revenus reçus (salaires, revenu net de la propriété, prestations sociales, etc.) par les résidents d’un territoire donné, moins certains transferts courants payés par ceux-ci, dont les impôts directs et les cotisations aux régimes d’assurance sociale. En somme, le revenu disponible représente le montant qui reste à la disposition des ménages pour la consommation finale de biens et de services ainsi que pour l’épargne.



L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Stéphane Ladouceur
    Spécialiste en aménagement du territoire et développement régional
    Tél. : 418 691-2411, poste 3084
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec