Espérance de vie : jusqu’à quel âge les gens de votre génération vivront-ils en moyenne?

Québec, le 29 juin 2016 – Combien d’années un enfant né en 2015 peut-il s’attendre à vivre? Si les taux de mortalité restaient fixes au niveau observé en 2015, l’espérance de vie à la naissance des Québécois serait de 80,2 ans et celle des Québécoises, de 84,1 ans. Toutefois, comme la mortalité est en baisse depuis plusieurs décennies et que cette tendance pourrait se poursuivre, le nombre d’années réellement vécu par les générations québécoises sera vraisemblablement supérieur à l’espérance de vie de l’année 2015 (espérance de vie du moment).

L’espérance de vie du moment telle qu’on la calcule habituellement demeure l’indicateur de prédilection pour mesurer la mortalité d’une période donnée, mais dans l’analyse des enjeux liés à la hausse de la longévité, l’approche par génération est également à considérer. Ainsi, les garçons nés en 2015 pourraient plutôt vivre en moyenne 89,6 ans et les filles, 92,0 ans, selon le scénario de référence de l’espérance de vie des générations publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec. L’espérance de vie accrue de l’approche par génération, respectivement de 9 ans et de 8 ans dans cet exemple, résulte de la prise en compte de l’amélioration de la survie d’année en année.

La différence entre les deux approches du calcul de l’espérance de vie est moins élevée lorsque celle-ci est mesurée à partir de 65 ans, mais cela peut quand même constituer un écart important dans un contexte de planification de retraite. Tant chez les hommes que chez les femmes, l’espérance de vie à 65 ans des générations qui atteignent actuellement cet âge serait environ 2 ans plus élevée que celle qui est mesurée par l’approche du moment. Par exemple, il restait en moyenne 21,4 ans à vivre aux hommes âgés de 65 ans en 2015 selon le scénario de référence de l’approche par génération, comparativement à 19,2 ans selon l’estimation du moment qui maintient les taux de mortalité constants. Les femmes âgées de 65 ans cette même année pourraient quant à elles vivre en moyenne 24,1 ans selon l’approche par génération, comparativement à 22,2 ans selon l’estimation du moment.

En outre, on estime que 14 % des hommes et 25 % des femmes de la génération née en 2015 pourraient atteindre 100 ans selon le scénario de référence. En se basant uniquement sur la mortalité du moment, soit celle observée en 2015, cette proportion est plutôt de 2 % chez les hommes et de 5 % chez les femmes.

Ces résultats sont tirés d’un document d’analyse qui accompagne la diffusion d’un ensemble de données détaillées sur la mortalité des générations québécoises, accessibles sur le site Web de l’Institut. Les données d’espérance de vie à la naissance portent sur toutes les générations nées ou à naître de 1926 à 2026, et depuis la génération 1861 pour l’espérance de vie à 65 ans. Comme une partie des résultats est issue d’hypothèses de projection, les estimations sont disponibles selon trois scénarios : un scénario de référence, un scénario faible et un scénario fort.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :