Fréquentation muséale au-dessus de la moyenne en 2015 : 14 millions d’entrées

Québec, le 17 mai 2016 – En 2015, les institutions muséales du Québec ont enregistré 14,0 millions d’entrées, ce qui est supérieur à la moyenne annuelle des cinq dernières années (soit 13,6 millions d’entrées). Ces résultats proviennent d’une enquête réalisée par l’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québec.

Six types d’institutions muséales sont étudiés par l’Observatoire dans son enquête : 1) les musées d’histoire, d’ethnologie et d’archéologie, 2) les musées de sciences, 3) les musées d’art, 4) les lieux d’interprétation en histoire, en ethnologie et en archéologie, 5) les lieux d’interprétation en sciences et 6) les centres d’exposition. En 2015, parmi ces différents types d’institutions, ce sont les catégories « lieux d’interprétation en histoire, ethnologie et archéologie » (+ 270 000 entrées), « lieux d’interprétation en sciences » (– 219 000 entrées) et « musées de sciences » (+ 202 000 entrées) qui enregistrent les plus fortes variations par rapport à la fréquentation moyenne des cinq dernières années.

Baisse de la fréquentation scolaire

La fréquentation des institutions muséales par la clientèle scolaire (c’est-à-dire les élèves du primaire et du secondaire) a chuté de manière importante en 2015. Elle totalise 845 000 entrées, alors qu’elle dépassait le million d’entrées dans les années précédentes. C’est donc environ 200 000 entrées scolaires en moins.

Ces données proviennent de la publication Optique culture no 48 que l’on peut consulter sur le site Web de l’Institut de la statistique du Québec.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :