Dans les entreprises québécoises de 200 employés et plus, les femmes occupant des professions exigeant une formation universitaire, collégiale et secondaire sont en moyenne moins bien rémunérées que les hommes

Montréal, le 7 mars 2017. – En 2015, dans les entreprises de 200 employés et plus du Québec, environ 815 840 employés réguliers à temps plein occupent des emplois de niveaux de compétence universitaire, collégiale et secondaire; on y retrouve autant de femmes que d’hommes. Dans l’ensemble des professions considérées, le salaire horaire moyen des employés réguliers à temps plein féminins (30,11 $) est inférieur à celui de leurs homologues masculins (31,54 $), une différence en défaveur des femmes estimée à 1,43 $. Le ratio du salaire moyen des femmes sur celui des hommes est de 95,5 %. Ces résultats sont tirés du bulletin Cap sur le travail et la rémunération, diffusé aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec. Les données utilisées sont celles de l’Enquête sur la rémunération globale au Québec (ERG). Collecte 2015.

Selon les diverses ventilations d’analyse, tous les résultats mènent à un constat en défaveur des femmes. L’écart en défaveur des femmes est plus élevé dans le secteur privé (– 3,47 $; ratio de 88,0 %) que dans le secteur public (– 2,64 $; ratio de 92,6 %). Dans ce dernier secteur, l’écart le plus faible est dans l’administration québécoise (– 0,71 $; ratio de 97,8 %).

Dans l’ensemble des professions prises en compte, environ 6 femmes sur 10 travaillent dans le secteur public, alors que 6 hommes sur 10 se trouvent plutôt dans une entreprise de 200 employés et plus du secteur privé. Cette réalité explique que le taux de présence des femmes dans le secteur public (61,5 %) est beaucoup plus élevé que celui estimé dans le secteur privé (38,6 %). La proportion de femmes occupant une profession exigeant une formation universitaire est estimée à 39,1 % de l’effectif total, alors que celle des hommes est d’environ 28,5 %.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :