Bilan du marché du travail dans les MRC : Montréal et sa couronne se démarquent

Québec, le 6 juin 2018. – En 2016, le nombre et le taux de travailleurs de 25 à 64 ans ont progressé dans l’ensemble du Québec et le revenu d’emploi médian a connu sa plus forte hausse en cinq ans.

À l’échelle des municipalités régionales de comté (MRC), on note une croissance marquée du nombre de travailleurs dans celles de la couronne de Montréal. La plupart des territoires en périphérie de Montréal affichent aussi des taux de travailleurs et des revenus d’emploi largement supérieurs à ceux observés dans l’ensemble du Québec. Ces résultats sont tirés de la publication intitulée Bulletin Flash. Évolution du marché du travail dans les MRC diffusée aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec1.

L’île de Montréal tire également bien son épingle du jeu : la croissance du nombre et du taux de travailleurs (+ 1,1 % et + 0,6 point, respectivement) y est nettement plus rapide que dans l’ensemble du Québec. Pour la première fois depuis la première année de la série chronologique, soit 2002, le taux de travailleurs dans la métropole (76,1 %) dépasse celui du Québec (76,0 %).

Taux de travailleurs de 25 à 64 ans, MRC du Québec, 2016


Figure Taux de travailleurs de 25 à 64 ans, MRC du Québec, 2016

Sources : Institut de la statistique du Québec, exploitation des données fiscales des particuliers de Revenu Québec (données sur les taux de travailleurs).
                Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (limites administratives).

Baisse du nombre de travailleurs dans les MRC éloignées des grands centres urbains

En revanche, dans plusieurs MRC de régions aux prises avec une croissance démographique faible ou négative et un vieillissement accéléré de leur population, le nombre de travailleurs est en baisse. Cette situation prévaut dans la majorité des MRC de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Mauricie. C’est également le cas dans les MRC les plus au nord des régions de l’Outaouais (Pontiac), des Laurentides (Antoine-Labelle) et de Lanaudière (Matawinie). Ces MRC se caractérisent aussi par un taux de travailleurs nettement plus faible que le taux québécois.

Les MRC nord-côtières de Sept-Rivières, du Golfe-du-Saint-Laurent, de Minganie et de Caniapiscau sont parmi celles qui connaissent les diminutions les plus marquées du nombre et du taux de travailleurs. Malgré cette décroissance, dans la MRC de Caniapiscau, le revenu d’emploi médian continue d’être le plus élevé de toutes les MRC, atteignant près de 90 000 $, soit plus du double du revenu médian du Québec (40 389 $).

Hausse du revenu d’emploi dans la plupart des MRC

En 2016, le revenu d’emploi médian augmente dans presque toutes les MRC, les plus fortes hausses étant enregistrées notamment dans celles de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, des territoires où les revenus d’emploi sont parmi les plus faibles du Québec. Les MRC qui présentent les revenus d’emploi les plus élevés en 2016 se répartissent dans les régions métropolitaines de Gatineau, de Montréal et de Québec, ainsi que dans les régions minières de la Côte-Nord et de l’Abitibi-Témiscamingue.

 

1. Publication élaborée sur la base des données fiscales provisoires de 2016 des particuliers de Revenu Québec.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :