10e édition du Panorama des régions du Québec : la référence pour les statistiques régionales

Québec, le 11 septembre 2018. – S’appuyant sur les plus récentes données disponibles à l’échelle régionale, l’Institut de la statistique du Québec publie aujourd’hui sur son site Web l’édition 2018 du Panorama des régions du Québec. Cette publication analyse, compare et illustre l’évolution des 17 régions administratives selon une panoplie de thèmes (18) : démographie, familles et ménages, conditions de vie, logement, valeur foncière, investissement, activité économique, marché du travail, santé, éducation, science, technologie et innovation, agriculture, mines, industrie manufacturière, tourisme, culture et communications, transport durable et comptes des terres. De plus, une section spéciale est consacrée aux statistiques par municipalités régionales de comté (MRC).

Le bilan démographique évolue de façon contrastée d’une région à l’autre entre 2011 et 2017

Selon les estimations provisoires présentées dans le Panorama des régions, les régions de la couronne nord de Montréal, soit Laval, les Laurentides et Lanaudière, sont celles où l’on observe la plus forte croissance démographique au cours de la période de 2011 à 2017.

À l’inverse, durant cette période, la population dans les régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine connaît une importante décroissance qui touche l’ensemble de leurs MRC.

Plus de la moitié de la croissance économique du Québec se concentre dans trois régions en 2016

Parmi les indicateurs économiques abordés dans le Panorama des régions, l’analyse du produit intérieur brut (PIB) révèle que les régions de Montréal, de la Montérégie et de la Capitale-Nationale sont celles qui ont le plus contribué à la croissance du Québec. Ensemble, ces trois régions représentent 60 % de l’économie québécoise en 2016. D’autres régions, telles que la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et Lanaudière, affichent, comme chaque année depuis 2014, des hausses plus élevées que l’ensemble du Québec. Seule la Côte-Nord voit son PIB reculer en 2016.

L’emploi est en hausse dans presque toutes les régions entre 2007 et 2017

Selon les indicateurs du marché du travail analysés dans le Panorama des régions, l’emploi a augmenté de façon significative dans 10 des 17 régions administratives durant la décennie de 2007 à 2017. Dans Lanaudière, la Capitale-Nationale, la Montérégie, l’Abitibi-Témiscamingue, Montréal et les Laurentides, l’augmentation du nombre d’emplois dépasse les 10 %. Le Bas-Saint-Laurent est la seule région où l’emploi se contracte au cours de cette période.

L’année 2018 s’annonce favorable pour les dépenses en immobilisation dans neuf régions du Québec

Selon les perspectives de 2018, dans neuf régions du Québec, la croissance des dépenses prévues en immobilisation non résidentielle dépasse celle de l’ensemble du Québec. L’accroissement le plus important est attendu dans la région de Lanaudière, où il devrait atteindre 30,7 %.

La part des ventes de biens fabriqués atteint un sommet en Montérégie en 2016

Au chapitre du secteur manufacturier, l’analyse présentée dans le Panorama des régions montre que plus de la moitié des ventes de biens fabriqués au Québec proviennent des régions de Montréal et de la Montérégie. La part de cette dernière s’est accrue de 2,8 points en 2016 par rapport à 2013 et représente 20,3 % des ventes totales de biens fabriqués au Québec, un sommet pour la région.

Par ailleurs, dans le Centre-du-Québec, les ventes de biens fabriqués augmentent de 30 % entre 2013 et 2016, soit l’une des plus fortes croissances au Québec.

Le Nord-du-Québec est en tête du secteur minier en 2016

En plus d’être le plus important fournisseur d’emplois liés au secteur minier en 2016, le Nord-du-Québec arrive au premier rang tant sur le plan des investissements miniers que des livraisons minérales. D’ailleurs, l’emploi dans le secteur minier y a augmenté de 15,4 % par rapport à 2015.

La région de Montréal se démarque par son taux élevé de diplômés universitaires

En matière d’éducation, le Panorama des régions nous apprend que Montréal se distingue des autres régions par la proportion élevée de sa population de 25 à 64 ans qui détient un diplôme universitaire, soit 45 % en 2016. Cette situation s’explique, entre autres, par la présence importante de personnes immigrantes dont le profil est très scolarisé.

Dans cette 10e édition, plusieurs autres thèmes sont abordés, notamment :

  • Familles et ménages : Laval et le Nord-du-Québec se distinguent par leur forte proportion de couples avec enfants, soit près d’une famille sur deux, en 2016.
  • Logement : le Nord-du-Québec et la Côte-Nord sont les régions qui comptent le plus haut taux de ménages vivant dans des logements requérant des réparations majeures en 2016.
  • Comptes des terres : la superficie des terres artificielles augmente dans toutes les régions entre les années 1990 et les années 2000, et ce, généralement au détriment des terres agricoles, des forêts et des terres humides; c’est à Laval que ces changements sont les plus notables.
  • Santé : le nombre de lésions professionnelles déclarées en Outaouais a diminué plus que dans les autres régions entre 2011 et 2016.
  • Science, technologie et innovation : la grande majorité des inventions brevetées du Québec en 2016 sont conçues par des inventeurs des régions de Montréal et de la Montérégie.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec