Croissance des investissements prévus supérieure à la moyenne québécoise dans 10 régions administratives du Québec en 2019

Québec, le 15 août 2019. – Selon les perspectives pour 2019, l’ensemble des dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle devrait atteindre 41,4 G$ au Québec, ce qui représente une hausse de 5,7 % par rapport à la donnée provisoire de 2018 (39,2 G$)1. L’analyse régionale des résultats montre que dans 10 régions administratives du Québec, la croissance des dépenses en immobilisation prévues pour 2019 surpasse celle de l’ensemble du Québec. C’est ce qui ressort, entre autres, du bulletin Investissements privés et publics, Québec et ses régions diffusé aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec.

 

Variation annuelle des dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle, régions administratives et ensemble du Québec, perspectives 2019


Figure : Variation annuelle des dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle, régions administratives et ensemble du Québec, perspectives 2019.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête sur les projets d’investissement au Québec, exploitation des données du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, de la Commission de la construction du Québec, de Pêches et Océans Canada, et du ministère de la Santé et des Services sociaux; Statistique Canada, dont l’Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations, l’Enquête des permis de bâtir et le Recensement de l’agriculture. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

 

Le Nord-du-Québec observerait la plus forte croissance

L’accroissement le plus important est attendu dans la région du Nord-du-Québec (+ 31,1 %). Il s’agirait de la première hausse d’importance que connaîtrait la région depuis celle observée en 2012. Cette croissance découlerait principalement des dépenses de construction du secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz et du sous-secteur de l’administration publique provinciale et territoriale.

Perspective favorable dans la région métropolitaine de recensement de Saguenay

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay enregistrerait la plus forte croissance avec 14,9 %. Les dépenses se concentreraient principalement dans la construction et le matériel et l’outillage des industries privées productrices de biens.

Hausse des investissements étrangers

Au Québec, les entreprises contrôlées majoritairement par des intérêts étrangers prévoient des dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle privée de près de 4,7 G$ en 2019 (+ 20,3 %). Les dépenses prévues des entreprises privées sous contrôle canadien (incluant celles du Québec) sont en hausse, avec 15,9 G$ en 2019 (+ 8,0 %).

La région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue observerait une forte croissance des dépenses en immobilisation sous contrôle étranger. Elles passeraient de 168,9 M$ en 2018 à 292,1 M$ en 2019 (+ 72,9 %).

La construction résidentielle en hausse

En 2018, les dépenses en immobilisation résidentielle augmentent de 6,8 % au Québec, totalisant 24,4 G$. La région administrative du Centre-du-Québec (+ 34,2 %) enregistre la plus forte croissance. Cette hausse est attribuable en grande partie à la rénovation unifamiliale et multifamiliale.

 

Note : Les estimations provinciales des dépenses en immobilisation proviennent de l’Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations (EDIR) de Statistique Canada et de l’Enquête sur les projets d’investissement au Québec de l’Institut de la Statistique du Québec, publiées le 28 février 2019. Les données par régions administratives et par régions métropolitaines de recensement sont estimées par l’Institut de la statistique du Québec.

 

Définition

 

Dépenses en immobilisation ou investissements
Dépenses faites pour l’acquisition d’actifs durables neufs qui procurent un avantage économique à son propriétaire. Elles sont divisées entre les immobilisations corporelles (bâtiment, travaux de génie, matériel et outillage), incorporelles (logiciel, recherche et développement, prospection pétrolière, gazière et minérale, etc.) et financières (actions, obligations, prêts, créances, etc.). Elles excluent l’achat de terrains, de constructions déjà existantes, de matériel ou d’outillage d’occasion (à moins qu’ils n’aient été importés).

 

Les données pour l’ensemble du Québec, des régions administratives et des RMR disponibles sur le Web

Les données relatives aux dépenses en immobilisation et en réparation (par industrie, selon la propriété privée ou publique et le pays ou la province de contrôle) ainsi que celles relatives aux dépenses en construction résidentielle et aux dépenses liées à certains produits de propriété intellectuelle, pour la période allant de 2006 à 2018, sont disponibles à l’adresse suivante : stat.gouv.qc.ca/statistiques/economie/investissements/index.html.


1D’après les résultats de l’Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations de Statistique Canada diffusés le 28 février 2019.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec