Obtenir un premier diplôme avant l’âge de 20 ans : des facteurs interviennent tout au long du parcours des enfants

Montréal, le 5 décembre 2019. – Si le rendement et le retard scolaires sont des prédicteurs importants de la diplomation avant l’âge de 20 ans, d’autres facteurs interviennent également pour expliquer ce phénomène. C’est ce que nous apprend aujourd’hui une étude produite à partir des données de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ). L’objectif principal de l’étude est de cerner les facteurs prédisant la diplomation en considérant quatre périodes de la vie : la période préscolaire, le premier cycle du primaire, la transition primaire-secondaire et la 3e secondaire.

Dans l’ensemble, les résultats suggèrent qu’il est important d’agir tôt et de suivre les enfants tout au long de leur parcours lorsqu’on cherche à prévenir le décrochage scolaire. Cela permettrait d’éviter que des trajectoires problématiques ne se cristallisent au fil du temps ou que des difficultés survenant plus tard viennent compromettre la trajectoire scolaire.

Faire face aux exigences de l’école dès le premier cycle du primaire

Certains enfants seraient mieux préparés à faire face aux exigences de l’école dès le premier cycle du primaire. Les données révèlent que les filles, les enfants dont la mère est immigrante, ceux provenant de milieux socioéconomiques plus favorisés ainsi que ceux qui ont une meilleure connaissance des mots et des nombres avant leur entrée à l’école sont plus susceptibles d’obtenir un diplôme du secondaire avant l’âge de 20 ans.

Tout n’est pas joué avant 6 ans

Même lorsque l’on tient compte du bagage individuel et familial de l’élève à son entrée à l’école, le fait qu’il ait un meilleur rendement scolaire au premier cycle du primaire augmente significativement sa probabilité d’obtenir un diplôme avant l’âge de 20 ans. D’autres facteurs émergent plus tard dans le parcours scolaire des enfants.

Par exemple, des aspirations scolaires plus élevées des parents pour leur enfant et un plus grand engagement scolaire de ce dernier lors de la transition primaire-secondaire ou en 3e secondaire augmentent la probabilité d’obtenir un diplôme. À l’inverse, certains comportements (p. ex. agressivité ou opposition) et, dans une moindre mesure, la défavorisation de l’établissement scolaire au secondaire diminuent les chances du jeune d’obtenir un diplôme avant l’âge de 20 ans.

L'ELDEQ en bref

 

L’ELDEQ est une enquête longitudinale réalisée par l’Institut de la statistique du Québec auprès d’une cohorte d’enfants nés au Québec en 1997-1998 et suivis depuis l’âge d’environ 5 mois. L’objectif principal de cette étude est de comprendre les facteurs qui, dès la petite enfance, conduisent au succès ou à l’échec lors du passage dans le système scolaire. Cette enquête a été financée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de la Famille, la Fondation Lucie et André Chagnon, l’Institut de la statistique du Québec, le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

 

Lire l’étude Obtenir un diplôme avant l’âge de 20 ans : une analyse ancrée dans une perspective des parcours de vie

En apprendre davantage sur l’ELDEQ : http://www.jesuisjeserai.stat.gouv.qc.ca.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec