Les immigrants sont moins enclins à avoir des comportements à risque pour la santé

Montréal, le 27 novembre 2019. – Les immigrants présentent certaines caractéristiques distinctes de celles des non-immigrants en matière de santé. C’est ce qui ressort du bulletin Zoom santé publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec. Ce bulletin dresse le portrait de la santé des immigrants de 18 ans et plus au Québec, selon le sexe et la durée de résidence au Canada.

Moins susceptibles de fumer la cigarette

Les immigrants sont moins enclins à fumer la cigarette à l’occasion ou régulièrement que les personnes nées au Canada, plus particulièrement les femmes. En 2014-2015, la proportion de fumeuses de 18 ans et plus était d’environ 9 % chez les immigrantes récentes (celles arrivées depuis 10 ans ou moins), 12 % chez les immigrantes de longue date et 20 % chez les femmes nées au Canada.

Moins susceptibles de consommer du cannabis

Les immigrants sont moins susceptibles d’avoir consommé du cannabis à l’occasion ou régulièrement sur une période de 12 mois, comparativement aux Canadiens de naissance. En 2014-2015, on comptait près de 6 % de consommateurs de cannabis de 18 ans et plus chez les immigrants récents, 7 % chez les immigrants de longue date et 16 % chez les Canadiens de naissance.

Moins susceptibles d’être en surpoids, mais plus susceptibles d’être sédentaires

Les immigrants récents sont moins susceptibles d’avoir un surplus de poids que les Canadiens de naissance, notamment les hommes. Toutefois, le portrait est moins avantageux lorsque l’on s’intéresse au niveau d’activité physique. Les immigrants récents et de longue date ont une plus grande propension à être sédentaires que les personnes nées au Canada, une fois leurs caractéristiques sociodémographiques prises en compte. Cela signifie qu’ils sont moins enclins à faire de l’activité physique au moins une fois par semaine (sport, plein air, conditionnement physique, danse ou marche) ainsi qu’à utiliser le transport actif.

Plus enclins à avoir utilisé un condom lors de leurs relations sexuelles que les Canadiens de naissance

Les immigrants, autant les hommes que les femmes, sont plus susceptibles d’avoir utilisé un condom dans leurs relations sexuelles au cours d’une période de 12 mois. L’écart pourrait en partie être associé à un moindre recours à d’autres méthodes de contraception, comme la pilule et la vasectomie.

Ces statistiques ainsi que d’autres résultats du bulletin Zoom santé, no 65 proviennent de l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) de 2008 et de 2014-2015réalisée par l’Institut de la statistique du Québec. Cette grande enquête vise à recueillir des renseignements sur les habitudes de vie, l’état de santé physique et mentale et certains déterminants de la santé de la population québécoise.

Consulter le bulletin Zoom Santé, no 65– Novembre 2019 : État de santé, habitudes de vie et comportements préventifs chez les immigrants au Québec : que nous disent les résultats de l’Enquête québécoise sur la santé de la population de 2008 et de 2014-2015?
Voir l’infographie sur la santé des immigrants

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec