Tableau statistique

Revenu disponible1 par habitant, régions administratives et ensemble du Québec, 2004-2014

 Exporter en Excel 2013: données historiques 2002-2014

2004r 2005r 2006r 2007r 2008r 2009r 2010r 2011r 2012r 2013r 2014p

$/hab.

Bas-Saint-Laurent 16 812 17 032 17 756 18 766 19 923 20 519 21 074 21 604 22 317 23 172 23 317
Saguenay–Lac-Saint-Jean 17 607 17 839 18 620 19 668 20 516 21 272 22 075 22 808 23 660 24 367 24 483
Capitale-Nationale 20 083 20 394 21 335 22 117 23 240 24 257 24 716 25 325 26 157 26 861 27 219
Mauricie 17 571 17 957 18 780 19 347 20 342 20 863 21 379 21 956 22 704 23 328 23 555
Estrie 18 527 18 626 19 587 20 279 21 220 21 461 22 065 22 609 23 487 24 135 24 443
Montréal 21 032 21 301 22 201 22 968 23 878 23 894 24 353 25 222 25 900 25 863 26 481
Outaouais 19 169 19 550 20 524 21 331 22 382 23 457 23 757 24 022 24 319 25 354 25 202
Abitibi-Témiscamingue 17 780 18 042 18 818 20 332 21 726 22 189 23 402 24 887 25 901 26 388 26 451
Côte-Nord 19 063 19 165 19 696 20 888 22 385 22 716 24 251 25 098 26 525 26 956 26 917
Nord-du-Québec 18 183 18 444 18 599 19 332 47 560 2 20 708 20 657 21 301 22 571 23 194 23 628
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 16 555 16 601 16 921 18 204 19 298 19 864 20 513 21 362 22 381 23 039 23 324
Chaudière-Appalaches 18 175 18 528 19 660 20 434 21 488 22 115 22 659 23 137 24 157 24 766 25 218
Laval 20 348 20 881 21 734 22 341 23 487 23 552 24 002 24 571 25 004 25 724 25 952
Lanaudière 18 804 19 265 20 241 21 054 21 962 22 457 23 090 23 704 24 361 25 117 25 420
Laurentides 20 221 20 694 21 689 22 448 23 354 23 808 24 456 24 890 25 843 26 423 26 809
Montérégie 20 386 20 850 21 801 22 737 23 617 24 063 24 761 25 392 26 136 26 792 27 246
Centre-du-Québec 17 317 17 695 19 239 19 521 20 576 20 716 21 451 21 878 22 912 23 462 23 614
Ensemble du Québec 19 663 20 011 20 941 21 755 22 882 23 155 23 738 24 393 25 156 25 666 26 046
  

1. Il importe de préciser que les statistiques portant sur le revenu disponible du présent tableau ne peuvent être comparées conceptuellement avec les statistiques fiscales des particuliers publiées annuellement par le ministère des Finances du Québec (MFQ) et ne visent pas les mêmes objectifs. Les indicateurs sur le revenu disponible produits par l'Institut mesurent des dimensions particulières de l'économie en conformité avec les standards et pratiques adoptés par les agences statistiques nationales et internationales, tandis que les statistiques fiscales publiées par le MFQ visent à présenter une vue d'ensemble du régime québécois d'imposition sur le revenu des particuliers.
  
Le revenu disponible, diffusé par l'Institut, est un agrégat du secteur des ménages du Système de comptabilité nationale adopté par l'ONU et il vise à mieux saisir l'évolution macro-économique d'un territoire et permet d'effectuer diverses comparaisons nationales, régionales et locales. Outre les données fiscales de Revenu Québec, l'Institut utilise, pour estimer annuellement le revenu disponible, une douzaine de sources de données. Le revenu disponible se définit comme la somme de tous les revenus reçus par les résidents d'un territoire donné moins les transferts courants versés par ceux-ci à certains secteurs institutionnels. Plus précisément, il se compose de la rémunération des salariés, du revenu net des entreprises individuelles, du revenu de location et du revenu net de la propriété. À cela s'ajoutent les transferts courants que reçoivent les ménages des non-résidents, des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), des sociétés financières ainsi que des administrations publiques comme les prestations d'assurance-emploi, de la Sécurité de la vieillesse et de l'aide sociale moins les transferts courants que les ménages versent aux non-résidents, aux ISBLSM (les dons), aux sociétés financières (cotisations aux régimes de retraite) ainsi qu'aux administrations publiques, tels que les impôts sur le revenu et les cotisations aux régimes d'assurance sociale.
  
2. Le revenu disponible augmente fortement dans le Nord-du-Québec en 2008 en raison d'un versement spécial de 1,0 G$ du gouvernement fédéral à l'Administration régionale crie pour le règlement des questions liées à la mise en oeuvre de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.
  
Sources : Institut de la statistique du Québec, Affaires autochtones et du Nord Canada, ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Office de la sécurité du revenu des chasseurs et piégeurs cris, Régie des rentes du Québec, Revenu Québec, Société de l'assurance automobile du Québec, Statistique Canada.
 
11 janvier 2016
  

Signes conventionnels utilisés dans les tableaux