Tableau statistique

Faits saillants du 19 au 23 février 2018

Ventes en gros
En décembre, les ventes en gros désaisonnalisées du Québec diminuent de 1,3 % pour s’élever à 135,5 G$ en valeur annualisée. Il s’agit d’une troisième baisse en quatre mois. Pour l’ensemble de l’année 2017, les ventes en gros s’élèvent à 133,8 G$, en hausse de 10,3 % par rapport à l’année 2016. Il s’agit de la plus forte augmentation annuelle depuis 1999 (+ 10,8 %). Au Canada, les ventes en gros reculent de 0,5 % en décembre, à la suite d’une hausse de 0,3 % au mois précédent. Pour l’ensemble de l’année 2017, les ventes des grossistes-marchands canadiens s’élèvent à 741,4 G$, en hausse de 9,4 % par rapport à l’année 2016.

La baisse des ventes en gros du Québec au mois de décembre résulte principalement d’une diminution des ventes des grossistes-marchands de produits divers (– 10,4 %), de machines, de matériel et de fournitures (– 5,0 %) et de produits alimentaires, de boissons et de tabac (– 2,6 %). La baisse en décembre aurait pu être de plus grande ampleur si cela n’avait été d’une augmentation de 7,0 % dans les ventes des grossistes-marchands de matériaux et fournitures de construction.

Ventes au détail
Les ventes au détail désaisonnalisées augmentent légèrement en décembre au Québec (+ 0,1 %), à la suite de deux hausses mensuelles consécutives. Elles s’élèvent ainsi à 129,6 G$ en valeur annualisée. Les ventes des détaillants québécois pour l’ensemble de l’année 2017 s’établissent à 125,5 G$, en hausse de 6,0 % par rapport à l’année 2016, soit une croissance similaire à celle observée entre 2015 et 2016 (+ 6,2 %). Au Canada, les ventes au détail diminuent de 0,8 %, à la suite de trois hausses mensuelles consécutives. Pour l’ensemble de l’année 2017, elles progressent de 6,7 % par rapport à l’année 2016. Les ventes des détaillants canadiens atteignent ainsi 587,5 G$.

Les ventes de l’ensemble des détaillants québécois ont peu changé en décembre en raison d’une augmentation des ventes des concessionnaires d’automobiles neuves (+ 9,0 %), des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage (+ 6,6 %) et des magasins d’alimentation (+ 2,3 %) combinée à une baisse des ventes des magasins d’appareils électroniques et ménagers (– 21,6 %), des magasins de marchandises diverses (– 9,5 %) et des magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires (– 9,4 %).

Rémunération hebdomadaire moyenne
La rémunération hebdomadaire moyenne au Québec, y compris les heures supplémentaires et après désaisonnalisation, reste stable au mois de décembre et s’établit à 922,30 $. Pour l’ensemble de l’année 2017, la rémunération hebdomadaire s’élève à 902,61 $ en moyenne, en hausse de 24,27 $ (+ 2,8 %) par rapport à l’année 2016. Au Canada, la rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté de 0,2 % au mois de décembre pour s’établir à 992,87 $. Pour l’ensemble de l’année 2017, elle est en moyenne de 975,41 $, en hausse de 18,91 $ (+ 2,0 %) par rapport à l’année 2016.

Indice des prix à la consommation
Au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier, l’indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 1,3 % au Québec, à la suite d’une hausse de 1,8 % en décembre. Au Canada, l’IPC progresse de 1,7 % en janvier, après avoir connu une croissance de 1,9 % en décembre.


Pour une représentation graphique des indicateurs sur le Québec : www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/economie/representation_graphique.pdf