Tableau statistique

Faits saillants du 14 au 18 mai 2018

Ventes au détail
Les ventes au détail désaisonnalisées progressent de 1,3 % en mars au Québec, à la suite d’une hausse de 0,6 % en février. Ce faisant, la tendance-cycle affiche une croissance depuis le mois de janvier 2015. En valeur annualisée, les ventes québécoises s’élèvent à 130,8 G$. Les ventes cumulées des détaillants québécois après un trimestre sont de 4,4 % supérieures en 2018 par rapport à la même période de 2017. Pour leur part, les ventes des détaillants canadiens croissent de 0,6 % en mars pour s’établir à 602,9 G$ en valeur annualisée. Au cumul, les ventes au détail augmentent de 3,5 % en 2018 par rapport à la même période de 2017 au Canada.

La hausse des ventes des détaillants québécois est principalement due à une croissance des ventes des concessionnaires d’automobiles neuves (+ 4,4 %). Les ventes des magasins de produits de santé et de soins personnels (+ 2,6 %) et de vêtements et d’accessoires vestimentaires (+ 3,0 %) sont également en hausse. Parmi les 11 sous-secteurs des ventes au détail, seulement 3 affichent une baisse en mars : les magasins d’alimentation (– 1,3 %), les stations-service (– 1,8 %) et les magasins d’articles de sport, d’articles de passe-temps, d’articles de musique et de livres (– 3,4 %).

Ventes des industries de la fabrication
En mars, les ventes de biens fabriqués désaisonnalisées progressent de 2,9 % au Québec, pour atteindre 165,4 G$ en valeur annualisée, soit leur plus haut niveau jamais atteint. Cette hausse fait suite à une augmentation de 2,8 % en février. Les ventes de biens fabriqués cumulées au cours des trois premiers mois de l’année 2018 progressent de 6,4 % au Québec comparativement à la même période de 2017. Au Canada, les ventes de biens fabriqués augmentent de 1,4 % en mars, à la suite d’une hausse de 2,7 % en février. Elles s’établissent ainsi à 685,7 G$. Au cumul, elles sont en hausse de 4,5 % en 2018 par rapport à la même période de 2017.

La hausse des ventes de biens fabriqués en mars au Québec provient essentiellement d’une augmentation des livraisons de produits aérospatiaux et de leurs pièces (+ 21,3 %) et, dans une moindre mesure, de celles de métaux de première transformation (+ 4,8 %), de machines (+ 12,7 %) et de produits métalliques (+ 7,3 %). La hausse en mars aurait pu être de plus grande ampleur si cela n’avait été d’une baisse de 3,1 % dans les livraisons d’aliments.

Indice des prix à la consommation
Au cours de la période de 12 mois se terminant en avril, l’indice des prix à la consommation (IPC) croît de 1,7 % au ­Québec, après avoir connu une augmentation de 1,6 % en mars. Au Canada, l’IPC progresse de 2,2 % en avril, à la suite d’une hausse de 2,3 % en mars.

Pour une représentation graphique des indicateurs sur le Québec : www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/economie/representation_graphique.pdf