Tableau statistique

Évolution des taux d'augmentation moyens des échelles salariales et des salaires versés, selon les enquêtes de planification salariale1, Québec, 1990-2017

 Exporter en Excel 2013

Année Échelles salariales2 Salaires versés3


  
Conference Board du Canada AON Hewitt Willis Towers Watson Mercer (Canada) Limitée Morneau Shepell Conference Board du Canada AON Hewitt Willis Towers Watson Mercer (Canada) Limitée Morneau Shepell

%

  
1990 5,0 .. 5,0 5,0 .. 5,4 .. 5,9 5,8 ..
1991 4,6 .. 4,5 4,2 .. 4,8 .. 5,3 5,1 ..
1992 2,8 .. 3,1 3,3 .. 3,5 3,3 4,0 3,9 ..
1993 1,6 .. 1,8 2,6 .. 2,3 2,0 2,4 3,1 ..
1994 1,3 .. 1,4 1,3 .. 1,9 2,1 2,2 1,9 ..
1995 1,2 .. 1,3 1,6 .. 2,0 2,3 2,4 2,5 ..
1996 1,7 1,6 1,5 1,8 .. 2,3 2,3 2,6 2,6 ..
1997 1,8 2,1 1,5 1,5 1,8 2,4 2,6 2,6 2,4 2,5
1998 2,1 2,3 4 2,1 2,0 2,5 2,8 2,9 4 3,0 2,8 3,0
1999 2,1 2,0 4 1,9 2,4 4,5 2,0 3,2 2,9 4 3,3 3,0 4,5 3,0
2000 2,2 2,6 4 2,4 2,4 4,5 2,5 3,3 3,4 4 3,3 3,5 4,5 3,3
2001 2,7 2,7 4 2,6 2,7 4,5 2,6 3,6 3,5 4 3,8 3,6 4,5 3,5
2002 2,1 2,5 1,6 2,3 4,5 .. 2,6 3,0 2,5 3,1 4,5 ..
2003 1,9 2,8 6 2,0 2,5 4,5 .. 2,7 3,3 6 3,1 3,2 4,5 ..
2004 2,0 2,3 5 2,0 2,4 5 .. 2,8 3,2 5 3,2 3,2 5 ..
2005 2,0 2,1 5 2,2 2,4 5 .. 2,9 3,1 5 3,1 3,2 5 ..
2006 2,4 2,4 5 2,2 2,4 5,6 .. 3,3 3,2 5 3,2 3,3 5,6 ..
2007 2,4 2,7 5 2,5 2,6 5 .. 3,9 3,3 5 3,3 3,7 5 ..
2008 2,4 2,9 5 2,6 2,7 5 .. 3,5 3,5 5 3,3 3,6 5 3,0
2009 1,6 1,8 5 1,7 2,4 5 .. 2,1 2,4 5 2,2 2,9 5 ..
2010 1,7 1,6 7 .. 2,1 5 .. 2,5 2,5 7 .. 2,6 5 ..
2011 1,7 1,5 .. 2,0 5 .. 2,5 2,6 .. 2,8 5 2,8
2012 1,7 1,8 .. 2,2 5 .. 2,8 3,1 .. 2,8 5 ..
2013 1,9 .. .. 2,1 5 .. 2,8 .. .. 2,6 5 2,5
2014 1,8 .. 1,4 8 2,2 5 .. 2,5 .. 2,6 8 2,7 5 ..
2015 1,8 .. 1,4 8 1,9 5 .. 2,5 .. 2,5 8 2,6 5 ..
20169 .. .. 1,5 8 2,3 5 .. .. .. 2,4 8 2,5 5 ..
201710 .. .. 1,6 8 2,0 .. .. .. 2,5 8 2,4 ..
  

  
1. Les résultats touchent principalement les salariés québécois non syndiqués du secteur privé. Pour chacune des sources, les taux d'augmentation moyens représentent une moyenne arithmétique des pourcentages d'augmentation effectuée pour l'ensemble des catégories d'emplois considérés par l'Institut dans sa comparaison de la rémunération des salariés de l'administration québécoise. Les emplois de gestion sont exclus.
2. Une hausse de l'échelle salariale correspond à l'augmentation de base octroyée aux employés.
3. Une hausse des salaires versés regroupe toute croissance salariale provenant de révisions d'échelles, le cas échéant, et d'ajustements individuels.
4. Ce résultat ne prend pas en compte le taux d'augmentation moyen pour les postes de professionnels et de techniciens exclusifs au domaine de l'informatique.
5. Ce résultat exclut les gels des salaires/échelles.
6. Ce résultat touche uniquement les entreprises de la grande région de Montréal.
7. La donnée inclut les augmentations octroyées aux cadres.
8. Ce résultat couvre tant les employés syndiqués que non-syndiqués.
9. En 2016, les données montraient une croissance réelle des échelles variant, selon les sources, de 0,6 % à 1,4 %.
10. En 2017, la croissance réelle des échelles se situe, selon les sources, entre 0,6 % et 1,0 %.
  
Note : La méthodologie des tendances salariales est expliquée dans le rapport Rémunération des salariés. État et évolution comparés 2017.
  
Sources : AON Hewitt, Conference Board du Canada, Mercer (Canada) Limitée, Morneau Shepell et Willis Towers Watson.
Compilation : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques du travail et de la rémunération.
 
10 novembre 2017
         

Signes conventionnels utilisés dans les tableaux